Rubrique
Régions

Deuxième session de l’APW de l’année en cours D’El-Tarf Comme une lettre à la poste

Publié par Daoud Allam
le 14.06.2018 , 11h00
65 lectures

Lors de son intervention au cours de la deuxième session de l’APW de l’année 2018, qui s’est déroulée mardi, le wali d’El Tarf M. Belkateb Mohamed a insisté sur la disponibilité de l’eau potable en indiquant que le programme d’urgence suit son cours normal et que le spectre noir, encore vivace dans les mémoires du dernier été avec son lot de pénurie du liquide précieux et de feux de forêt, ne sera plus de mise pour l’actuelle saison estivale.
«Nous avons consacré, exactement, 11 conseils de wilaya à la problématique de l’eau et de son acheminement vers le consommateur», dira le wali avec assurances. Dans le même sillage, le premier responsable de la wilaya a évoqué les efforts consentis en matière d’hygiène et du programme ambitieux de réfection de 104 écoles primaires, lesquelles subiront des opérations de réfection de l’étanchéité, du chauffage central, des cours d’eau et des sanitaires». Cette session a eu à débattre et approuver, respectueusement, le degré d’application des recommandations de la première session de 2018, des délibérations diverses, le budget complémentaire de 2018, le plan de transport de la wilaya et enfin un exposé sur la préparation de la rentrée universitaire 2018-2019. Cette session s’est déroulée dans un climat paisible et sans anicroche. Les effets du mois sacré du Ramadhan ont laissé des traces.
Daoud Allam

CHRONIQUE
DU JOUR

Les + populaires

(*) Période 30 derniers jours

1

Actualités 11:00 | 13-10-2018

ÉVÉNEMENTS DU 5 OCTOBRE 1988
Hanoune répond à Ouyahia

La réponse de Louisa Hanoune à Ahmed Ouyahia ne s’est pas fait attendre. Au premier ministre qui affirmait que les événements du 5 Octobre 1988 avaient mené le pays à l’anarchie, la secrétaire générale du parti des travailleurs répond que c’est faux. Elle appelle

2

Actualités 11:00 | 13-10-2018

AFFAIRE BOUHADJA
Ce qui irrite Abdelaziz Bouteflika

Le président de l'Assemblée populaire nationale irrite au plus haut point le patron d'El Mouradia. Selon une source sûre, l'entourage de Abdelaziz Bouteflika est d'autant plus remonté contre Saïd Bouhadja que, «nous détenons des éléments sûrs que nous