Voir Tous
Rubrique
Régions

Relizane Commerces informels et grande anarchie

Publié par A. Rahmane
le 02.12.2019 , 11h00
131 lectures

Des chauffeurs de taxi clandestins créant un grand désordre, un commerce informel pratiqué à grande échelle au vu et au su de tout le monde, des chaussées et trottoirs squattés et exploités à des fins personnelles, trafic de devises et vente d’appareils de téléphonie mobile en plein centre-ville.
Une circulation automobile et piétonne cauchemardesque et des automobilistes livrés à eux-mêmes, en l’absence de régulation dans des endroits névralgiques des cités périphériques. Des véhicules de transport en commun d’un autre âge qui ne respectent ni les usagers ni le code de la route.
Des marchés crasseux où il est difficile de se mouvoir ! Voilà le tableau peu reluisant qu’offre, en ce moment, la ville de l’Antique Mina de Relizane.
Est-il permis d’espérer d’ici le Nouvel An qui approche, une amélioration qui irait, donc, de pair avec les travaux d’aménagement de la ville en cours ?
A. Rahmane

CHRONIQUE
DU JOUR

Les + populaires de la semaine
1

Actualités 06:00 | 28-05-2020

Polémique sur le traitement à la chloroquine
La réponse par les chiffres de l’Algérie

Face à la polémique qui enfle au sujet de l’usage de la chloroquine dans le traitement des patients atteints de Covid-19, l’Algérie ne

2

Actualités 06:00 | 27-05-2020

Gestion des jeux africains d’Alger et du COA
Berraf au cœur d’une nouvelle tourmente

Son nom a été souvent associé à des polémiques qui ont fait grand bruit dans le monde sportif, mais on le dit cette fois inscrit dans un autre chapitre lié aux enquêtes qui ciblent de très nombreux anciens responsables. Mustapha Berraf, ex-président du Comité olympique algérien, COA, serait au