Rubrique
Régions

Oran Décès d’un enfant mordu par un chien enragé

Publié par Amel Bentolba
le 11.07.2019 , 11h00
91 lectures

Mordu le même jour que quatre autres personnes, l’enfant âgé de 8 ans, le dénommé kaddouri Ilias, est décédé hier matin au niveau du service infectieux de l’EHS de Canastel. Atteint d’une encéphalopathie d’origine rabique, c'est-à-dire la rage humaine, l’état de santé de l’enfant s’est dégradé mardi vers 20 heures.
Trois enfants et deux adultes âgés de 24 et 28 ans avaient été mordus par un chien errant à Es Sénia, au niveau du bidonville dit «Cumo» près de l'université, en date du 18 juin 2019. Aussitôt prises en charge par le service de prévention épidémiologique, toutes les victimes étaient atteintes au niveau des membres inférieurs à l’exception du petit Ilias qui avait des morsures sévères au niveau du visage. 
Lors d’un point de presse tenu pour la triste occasion, le directeur de la santé d’Oran, Boudraa Abdenasser, dira qu’une fois que les victimes sont présentées comme ayant été mordues par un chien, l’on traite les cas comme étant de la rage. L’intervenant dira qu’après le début du traitement, l’enfant, qui présentait des lésions profondes et grave, a commencé par présenter des signes d’amélioration et a été transféré à l’EHU pour traiter ses blessures au visage. De retour à l’EHS de Canastel, ce mardi vers 20 h, son état s’est dégradé de manière brutale, présentant des signes d’infection neurologique. Aussitôt une ponction lombaire est pratiquée et l’équipe médicale a procédé à l’analyse du liquide rachidien, qui s’est avéré purulent, donc l’infection s’était propagée et non stoppée suite au traitement contre la rage. Hier à 7h 15 du matin l’enfant a rendu l’âme. 
Le chien en question a été retrouvé le lendemain de l’attaque et a été abattu, des prélèvements ont été envoyés à l’Institut pasteur qui a, dès le lendemain, rendu ses résultats qui confirmaient que le chien était porteur de la rage. Plus que jamais l’hygiène publique est remise en question non seulement pour le bien-être de la santé publique mais pour l’image d’une ville qui se prépare à organiser les jeux méditerranéens.  Les autorités locales vont devoir tripler d’efforts car il y va de la réputation de tout un pays.
Amel Bentolba  

 

CHRONIQUE
DU JOUR

Les + populaires

(*) Période 30 derniers jours

1

Actualités 11:00 | 13-07-2019

Selon les communiqués de la justice
Ouyahia recevait des pots-de-vin des hommes d’affaires

Apprenant la nouvelle de son incarcération, le 12 juin dernier, Ahmed Ouyahia ignorait, sans doute, que son entrée en prison ne

2

Actualités 11:00 | 14-07-2019

COMMENT OUYAHIA, SELLAL ET CONSORTS VIVENT LEUR DÉTENTION
Les mystères d’El-Harrach

Le séjour carcéral des anciens ministres et hauts responsables détenus à la prison d’El-Harrach est l’un de ces «mystères» que les Algériens tentent continuellement de percer depuis un moment. Aux interrogations qui reviennent de manière régulière sur les réseaux sociaux, s’ajoutent