Rubrique
Régions

El Tarf Des entreprises ANSEJ organisent un sit-in de protestation devant le siège d’Algérie Télécom

Publié par Daoud Allam
le 25.03.2019 , 11h00
64 lectures

Elles étaient, hier matin, plus d’une vingtaine d’entreprises de la wilaya d’El Tarf à organiser un sit-in de protestation devant le siège d’Algérie Télécom pour dénoncer la gestion du secteur par le directeur de wilaya de cette entité.
Les protestataires dénoncent le parti pris du directeur qui privilégie des entreprises hors wilaya au détriment de celles locales. 
En effet, dans une doléance dont nous détenons une copie, les entreprises protestataires issues du mécanisme Ansej indiquent que «nous avons souscrit aux projets d’assainissement dans les conditions les plus réglementaires; hélas dans des conditions douteuses, les marchés ont été accordés en majorité à des entreprises hors wilaya, ce qui est déjà contraire aux orientations des ministères et qui, de surcroît, ne répondent pas aux compétences requises dans l’exécution des travaux techniques de haute qualité». Et d’ajouter dans la même doléance, en enfonçant le clou, que «nous en voulons pour preuve que nous connaissons lesdites entreprises remises en cause et nous connaissons leurs limites de compétence et de délai. 
En outre, les entreprises éprouvent des difficultés insurmontables dans les procédures de paiement. Par ailleurs, le département technique d’Algérie Télécom cherche à nous berner en nous octroyant des marchés médiocres des travaux neufs». 
Par ailleurs, il est judicieux d’indiquer que des chefs d’entreprises qui n’ont rien à voir avec l’objectif de ce sit-in se sont ralliés à cette protestation par opportunisme et calculs malsains. Reste à la Direction générale d’Algérie Télécom de prendre les mesures qui s’imposent et de tirer cette affaire au clair dans le dessein de ne léser aucune partie. 

Les citoyens de Matroha ferment la RN 82
Les mouvements de protestation sont devenus cycliques et récurrents dans la commune d’El Tarf et pour cause, les citoyens du village de Matroha, distant du chef-lieu de la commune de 4 kilomètres, ont coupé, hier matin, la RN 82 reliant la wilaya avec la daïra de Bouhadjar et également, la wilaya de Souk Ahras et ce, en usant d’objets hétéroclites.
Interrogées sur place, des citoyens au bord de la crise de nerfs ont affirmé mordicus et sans détours que « les autorités locales, wali et maire, ont donné depuis plusieurs mois leur aval pour la réalisation d’un stade de proximité pour notre village qui compte plus de 8 000 habitants. Le choix du terrain a été effectué mais le lancement des travaux tarde, jusqu’à ce jour. Malheureusement et c’est le comble du mépris, nous avons appris à nos dépens que le terrain aurait été cédé à un opérateur économique au détriment de la frange juvénile de notre village. Certainement, il y a anguille sous roche dans cette affaire qui sent la moisissure». La route a été rouverte à la circulation vers midi et ce, après plusieurs tractations des autorités avec les protestataires. Quoi qu’il en soit, et c’est un secret de polichinelle, plusieurs affaires scabreuses se passent dans la commune d’El Tarf dans une totale impunité. Le maire se targue et se vante, publiquement, du fait qu’il est l’ami intime des autorités à tous les niveaux.
Daoud Allam 

CHRONIQUE
DU JOUR

Les + populaires

(*) Période 30 derniers jours

1

Actualités 11:00 | 13-07-2019

Selon les communiqués de la justice
Ouyahia recevait des pots-de-vin des hommes d’affaires

Apprenant la nouvelle de son incarcération, le 12 juin dernier, Ahmed Ouyahia ignorait, sans doute, que son entrée en prison ne

2

Actualités 11:00 | 14-07-2019

COMMENT OUYAHIA, SELLAL ET CONSORTS VIVENT LEUR DÉTENTION
Les mystères d’El-Harrach

Le séjour carcéral des anciens ministres et hauts responsables détenus à la prison d’El-Harrach est l’un de ces «mystères» que les Algériens tentent continuellement de percer depuis un moment. Aux interrogations qui reviennent de manière régulière sur les réseaux sociaux, s’ajoutent