Rubrique
Régions

Azeffoun Des villageois en colère bloquent des accès routiers

Publié par S. A. M.
le 18.08.2018 , 11h00
226 lectures

Les citoyens du village Tazaghart-Ihnouchene, dans la commune d’Azeffoun, à environ 60 km au nord de Tizi Ouzou, ont protesté contre les ruptures fréquentes de l’énergie électrique. Ils ont procédé, dans la journée d’hier, vendredi 17 août 2018, au blocage de la route reliant Tazaghart à la RN 24 desservant Tigizirt et Azeffoun, ainsi que l’axe de la RN73 débouchant vers les communes d’Aghribs et de Fréha. Pour ces villageois, cette action radicale constitue l’ultime recours pour mettre fin à une situation qui perdure depuis de nombreuses années. D’autant plus, regrettent les protestataires, que toutes les autorités, à savoir la Sonelgaz, l’APC d’Azeffoun, l’APW et même la wilaya ont été interpellées et informées de ce problème. Des autorités qui tardent, signalent les villageois, à remplacer le transformateur existant actuellement, par un autre de plus grande puissance qui permettrait de prendre en charge la demande accrue, en raison des nouvelles constructions, de la consommation de l’énergie électrique. «Une niche pour contenir un grand transformateur électrique a été réalisée depuis 2013. Mais les autorités concernées ne font rien pour convaincre les riverains qui s’opposent au changement du petit transformateur existant par un autre ayant une plus grande puissance. Changement qui pourrait régler le problème, y compris pour les opposants», se plaint un représentant des villageois qui n’en peuvent plus de subir les désagréments et les aléas liés à ces coupures intempestives et répétées de l’électricité.
S. A. M.

CHRONIQUE
DU JOUR

Les + populaires

(*) Période 30 derniers jours

1

Soit dit en passant 11:00 | 20-09-2018

Tous ont combattu ! Qui a trahi ?

Est-ce que l’une ou l’un d’entre vous comprend par quel miracle l’Algérie continue à nous

2

Actualités 11:00 | 22-09-2018

ALGER-PARIS
Nouvelles tensions diplomatiques

Irritée par les comportements de Paris, Alger a, à l'évidence, décidé de ne plus rester les bras croisés. Entre les deux capitales, la tension est désormais très perceptible, et l'Algérie est quant à elle bien décidée à crever l'abcès lors de la réunion de la Comefa qui