Voir Tous
Rubrique
Régions

Mostaganem Déstockage de la pomme de terre pour enrayer la flambée des prix

Publié par Abder Bensadok
le 20.10.2019 , 11h00
146 lectures

Pour faire face à la flambée des prix de la pomme de terre, d'importantes quantités de pomme de terre seront déstockées dans la semaine à venir.
La moyenne des prix de ce tubercule oscille entre 55 et 60 DA/kg dans les marchés de détail alors qu’il y a juste une semaine, le prix de la pomme de terre était à moins de 45 DA le kg. Ainsi, face à cette hausse des prix, il a été décidé par la Chambre de l’agriculture de réguler le marché avec le déstockage de 100 000 quintaux de pommes de terre.
L'opération de déstockage permettra, ainsi, de réguler le marché et faire pression pour que le prix de ce produit de large consommation soit stabilisé et fermera la porte à ceux qui ont l'habitude de saisir ce genre de circonstances pour porter atteinte au pouvoir d'achat des citoyens. La mise sur le marché d’importantes quantités s'étalera sur plusieurs jours en attendant la pleine saison de l’arrachage du tubercule qui devrait faire baisser les prix. Les quantités de pomme de terre déstockées font partie d'un stock constitué pendant la production de saison et conditionné dans des chambres froides appartenant à l’Etat et au privé, lié par une convention avec le Syrpalac.
A. Bensadok

CHRONIQUE
DU JOUR

Les + populaires de la semaine
1

Actualités 06:00 | 31-05-2020

L’Algérie, une menace stratégique pour le rêve d’expansion impériale du Makhzen

«Les relations avec le Maroc sont anormales (…), même si les relations entre les deux peuples sont exemplaires.» On doit cette définition en forme d’aphorisme à

2

Actualités 06:00 | 01-06-2020

LA MESURE CONCERNE LES AFFAIRES DE CORRUPTION DÉFINITIVEMENT JUGÉES
Les biens saisis seront vendus aux enchères

L’Algérie s’apprête à enclencher officiellement le processus de récupération de l’argent détourné par d’anciens hauts responsables impliqués dans des affaires de corruption. Dans cette première étape, le recouvrement doit atteindre les 13 milliards de DA. Cette somme équivaut au montant évalué des deniers dilapidés uniquement par