Rubrique
Régions

SOUK AHRAS El Fouidh raccordée au gaz naturel

Publié par Barour Yacine
le 21.02.2019 , 11h00
50 lectures

A vrai dire au chapitre du raccordement en gaz naturel, Souk Ahras a fait un saut quantitatif en progressant de 50% à 79%, les raccordements ont touché 25 des 26 communes que la wilaya de Souk Ahras compte.
L’opération se poursuit à un rythme appréciable où plusieurs communes ont bénéficié récemment du gaz naturel, la bonbonne de gaz butane est révolue, après le raccordement de plusieurs zones dans la wilaya à l’instar de Mdaourouch, Ouillène, Ouled Driss, en sus d’autres groupements d’habitation à Hennancha (Zarga, Groura, Bentalaâ) totalisant 500 foyers.
il est attendu le parachèvement vers le mois de mars prochain des travaux de raccordement au réseau du gaz naturel ciblant la commune de Ouled Moumen, plus précisément la région d’El Fouidh zone montagneuse à 20 km de la frontière avec la Tunisie où plus de 400 âmes bénéficieront très prochainement du gaz naturel.
Le réseau de transport est de 34,2 kilomètres, la manne financière pour la finalisation de ce projet est de l’ordre de 400 millions de dinars. il faut le dire, la visée de ces multiples projets d’énergie au profit des grandes agglomérations reculées permettra la fixation de la population dans leurs habitations natales.
Barour Yacine

 

CHRONIQUE
DU JOUR

Les + populaires

(*) Période 30 derniers jours

1

Actualités 11:00 | 21-03-2019

SITUATION POLITIQUE
L’après-Bouteflika a déjà commencé

L’Algérie assiste aujourd’hui à une succession d’évènements politiques donnant l’impression que le pays s’est déjà projeté dans l’après-Bouteflika. Le sort de l’Algérie se jouerait-il actuellement à l’étranger ? Loin de l’effervescence des rues algériennes, des manœuvres de dernière minute d’un pouvoir acculé et désirant s’assurer une sortie honorable, deux diplomates bien

2

Périscoop 11:00 | 21-03-2019

La chute du dinar

Depuis exactement un mois, le dinar algérien a perdu 10% de sa valeur face à l’euro. En effet, l’euro s’échange actuellement au marché noir à 220 DA. Selon les cambistes, cette inflation est due à la ruée vers la devise