Rubrique
Régions

TLEMCEN Embellissements et priorités

Publié par M. Zenasni
le 16.12.2018 , 11h00
106 lectures
Tout le monde aura remarqué que, depuis une année, des travaux d’embellissement du centre-ville sont entamés. Tous les ronds-points font l’objet de restauration, pour donner à la ville un peu plus de gaîté. Bien sûr, nul ne peut contester de telles initiatives, au contraire, ce sont de louables efforts, qu’il faut encourager ; sur ce point, tout le monde est d’accord.
Toutefois, il y a aussi d’autres priorités qu’il ne faut pas ignorer. Dans cette même rubrique, nous évoquions la dégradation du réseau routier, il est donc utile de rappeler que la remise en l’état des routes est une priorité, la dégradation de la chaussée présente un risque aussi bien pour les automobilistes que pour les piétons, à certains endroits, il y a de véritables crevasses où un mulet laisserait ses sabots.
Parmi ces priorités, il y a une urgence : le danger que représentent ces dos d’ânes ne répondant à aucune norme, parfois, ils sont érigés anarchiquement par des riverains au mépris de la loi. Ces «ralentisseurs» ne sont souvent pas signalés et présentent un risque pour les automobilistes. Un chauffeur de taxi nous explique que dès qu’il quitte son domicile pour rejoindre la station de taxis, il doit passer sur 12 dos d’ânes, ce qui le contraint à réviser la suspension de sa voiture tous les six mois.
Il nous raconte qu’un jour, il faillit vivre un drame à cause d’un dos d’âne : appelé pour évacuer une femme enceinte aux urgences, il n’a pu voir un ralentisseur dans l’obscurité, il n’a pas pu freiner à temps et le véhicule s’est éjecté violemment, la suite vous la devinez : la femme enceinte a failli perdre son bébé.
Les autorités ne doivent pas ignorer ce problème et se conformer à l’instruction du ministère de l’Intérieur adressée aux responsables concernés pour l’enlèvement des ralentisseurs sauvages et de réinstaller d’autres conformes aux normes à des endroits sensibles, notamment près des établissements scolaires. Dans la commune de Mansourah, un motard a échappé à une mort certaine : roulant à plus de 100 kh/h, il est passé sur un dos d’âne et s’est retrouvé projeté à plusieurs mètres, heureusement sans gravité.
Oui pour des ralentisseurs pour la sécurité des enfants et non à ces obstacles, qui peuvent être à l’origine d’accidents mortels.
M. Zenasni

CHRONIQUE
DU JOUR

Les + populaires

(*) Période 30 derniers jours

1

Actualités 11:00 | 21-03-2019

SITUATION POLITIQUE
L’après-Bouteflika a déjà commencé

L’Algérie assiste aujourd’hui à une succession d’évènements politiques donnant l’impression que le pays s’est déjà projeté dans l’après-Bouteflika. Le sort de l’Algérie se jouerait-il actuellement à l’étranger ? Loin de l’effervescence des rues algériennes, des manœuvres de dernière minute d’un pouvoir acculé et désirant s’assurer une sortie honorable, deux diplomates bien

2

Périscoop 11:00 | 21-03-2019

La chute du dinar

Depuis exactement un mois, le dinar algérien a perdu 10% de sa valeur face à l’euro. En effet, l’euro s’échange actuellement au marché noir à 220 DA. Selon les cambistes, cette inflation est due à la ruée vers la devise