Voir Tous
Rubrique
Régions

Bouira Enquêtes à l’APC de Lakhdaria et dans d’autres communes

Publié par Yazid Yahiaoui
le 16.02.2020 , 11h00
243 lectures

De sources bien informées, nous avons appris qu’une enquête menée par les éléments de la brigade économique et financière de la Sûreté de wilaya est en cours au niveau de l’APC de Lakhdaria, à 33 kilomètres au nord-ouest de Bouira.
D’après nos sources, cette enquête devra toucher au moins 14 élus et 3 fonctionnaires de l’APC pour des faits ayant eu lieu durant les années 2018 et 2019, durant l’actuelle mandature dont l’APC de Lakhdaria est gérée par le MPA.
Les élus concernés par cette enquête, faut-il le préciser, sont tous d’obédience MPA et RND, les deux formations qui gèrent l’APC par alliance. L’enquête policière devra se pencher selon nos sources sur au moins trois dossiers gérés au niveau de trois commissions, sociale, financière et marchés publics, et s’intéressera au couffin du Ramadhan et les marchés publics. Ainsi, en premier lieu, il sera question de voir avec détail la destination du couffin de Ramadhan des deux dernières années, surtout qu’il est attribué sous forme de chèques, d’où le grand trafic concernant les destinataires de ces aides, du moins concernant une grande partie de cet argent. L’autre dossier concernera les marchés publics au niveau de cette APC et la manière avec laquelle sont octroyés les projets relevant des PCD (Plans de développement local) dont la gestion est du ressort des APC.
Par ailleurs et toujours dans le cadre de la lutte contre la corruption et la dilapidation des deniers publics, une autre enquête serait en cours au niveau de l’APC de Maâla, relevant de la daïra de Lakhdaria. Là aussi, et selon nos sources, elle sera axée sur les marchés publics, mais également le trafic dans les bons d’essence. Cela étant, nos sources évoquent une grande opération au niveau de plusieurs communes de la wilaya concernant leur gestion antérieure, et qui touchera même les ex-P/APC d’au moins une vingtaine de communes. Cependant, les enquêtes que les citoyens attendent depuis des années et qu'ils ne cessent de rappeler chaque vendredi depuis le 22 février 2019, durant les marches hebdomadaires du Hirak, concernent les élus de l’APW mais également certains députés et sénateurs, et bien entendu, des responsables au niveau des directions et de l’administration de la wilaya. Selon notre source, ces enquêtes devront s’intéresser à certains députés, sénateurs et autres élus de l’APW, dont les signes de richesse sont flagrants et trop visibles en un laps de temps court. D’ailleurs, certains sont devenus du jour au lendemain de véritables barons avec véhicules luxueux et villas ! Cela, outre les biens que ces «élus du peuple» auraient acquis avec des procédés illégaux et immoraux, que ce soit des terrains au niveau des zones d’activités, ou encore les biens immobiliers qu’ils auraient achetés pour des sommes faramineuses dont ils auront, le moment venu, du mal à justifier la provenance. Des élus qui usent et abusent de leurs statuts pour imposer leurs frères ou sœurs ou leurs proches parents dans des postes que parfois, les responsables créent spécialement pour eux, par crainte de représailles, et autres chantages.
En tout cas, une fois la justice actionnée sur toutes ces affaires, les enquêtes policières auront à découvrir d’autres manigances, concernant le foncier agricole et même urbain, tant au niveau du chef-lieu de la wilaya que dans certaines daïras et surtout au niveau de la zone industrielle de Sidi Khaled. Des fléaux qui font dire à beaucoup de gens : «Ma tbeddel walou» (Rien n’a changé). Espérons que cette réflexion sera contredite sous peu.
Y. Y.

 

CHRONIQUE
DU JOUR

Les + populaires de la semaine
1

Actualités 06:00 | 31-05-2020

L’Algérie, une menace stratégique pour le rêve d’expansion impériale du Makhzen

«Les relations avec le Maroc sont anormales (…), même si les relations entre les deux peuples sont exemplaires.» On doit cette définition en forme d’aphorisme à

2

Actualités 06:00 | 01-06-2020

LA MESURE CONCERNE LES AFFAIRES DE CORRUPTION DÉFINITIVEMENT JUGÉES
Les biens saisis seront vendus aux enchères

L’Algérie s’apprête à enclencher officiellement le processus de récupération de l’argent détourné par d’anciens hauts responsables impliqués dans des affaires de corruption. Dans cette première étape, le recouvrement doit atteindre les 13 milliards de DA. Cette somme équivaut au montant évalué des deniers dilapidés uniquement par

3

Périscoop 06:00 | 01-06-2020

Accords à revoir

4
5

Ici mieux que là-bas 06:00 | 31-05-2020

Sexe, métal, pastis et Hirak