Voir Tous
Rubrique
Régions

L’AÏD À NAÂMA Entre foi et peur !

Publié par B. Henine
le 22.07.2021 , 11h00
156 lectures

C’est dans un contexte particulier en raison de la prolifération de la pandémie que la fête de l’Aïd El-Adha a été célébrée.
Un rituel religieux où dès les premières heures de la matinée, les mosquées étaient au rendez-vous des fidèles, qui ont accompli la cérémonie sous un protocole sanitaire ferme de peur d’une contamination. Bavettes, distanciation, obligent, pas d’embrassades ni accolades.
C’est dans la foi, la piété, la joie et la tradition qu’a été célébrée la fête de l’Aïd El-Adha à travers la wilaya de Naâma, et ce, à l’instar de la communauté musulmane. Après la prière, le sacrifice du mouton, l’abattage des moutons, dans presque tous les foyers. Le melfouf (brochettes faites à base de foie et de crépine), marque en effet, le symbole d’un bon mouton bien engraissé, où même beaucoup de gens aisés consacrent une part de viande pour les couches pauvres qui n’ont pu s’offrir l’ovin de l’Aïd.
Les enfants et les bambins sont les plus heureux dans pareilles fêtes, très contents de leurs habits neufs, ils contemplent avec pitié les scènes d’abattage.
Cette année donc, l’Aïd el-Adha reste un rituel religieux lié à la foi de la Sunna de Sidna-Ibrahim Khalil qui a voulu sacrifier son fils Ismaïl, mais sans fête ni ambiance familiale.
B. Henine

Kyste hydatique et peaux dans les poubelles

Notons que plusieurs brigades vétérinaires ont été mobilisées le jour de l’Aïd. Certaines ont été déployées à travers les abattoirs et d’autres mobiles, pour s’enquérir de la sainteté du sacrifice. Peu avant, une journée d’étude sur les risques du kyste a été organisée par les services vétérinaires de la DSA à Naâma.
Concernant la collecte des peaux, aucune mesure n’a été prise cette année, les citoyens ont jeté les peaux avec les déchets des moutons dans… les poubelles.

Commerçants mobilisés pour les jours de fête

La quasi-totalité des commerçants pour assurer la permanence durant la fête de l’Aïd ont répondu à l’appel des pouvoirs publics dès le premier jour de la fête, et ce, à l’effet d’assurer l’approvisionnement de la population en produits de large consommation et des prestations de service durant les deux jours de fête.
Reste le pain, ce produit maître de la maïda se faisait très rare en raison de la fermeture de certains boulangers non résidents qui étaient partis au bled.
B. H.

CHRONIQUE
DU JOUR

Les + populaires de la semaine
1

Périscoop 11:00 | 01-08-2021

Où sont passés les 7 000 litres d’oxygène ?

Ce vendredi, un camion rempli de 8 000 litres d’oxygène liquide est parti à 16h de Jijel pour alimenter l’hôpital de Sétif. Il devait décharger vers minuit et soulager les nombreux patients en détresse respiratoire

2

Actualités 11:00 | 31-07-2021

FACE À LA DÉGRADATION DE LA SITUATION SANITAIRE
Flambée des prix des tests anticovid

Alors que le variant Delta progresse et que le recours aux tests de dépistage dévient nécessaire, les laboratoires d’analyses médicales ne trouvent rien de mieux que d’augmenter les tarifs. Sous d’autres cieux, les pouvoirs

3

Actualités 11:00 | 02-08-2021

MAROC-ALGÉRIE

Mohammed VI : quel revirement !

4

BILLET (PAS) DOUX 11:00 | 01-08-2021

Eh ! La France ! Ton honneur fout le camp !

5

BILLET (PAS) DOUX 11:00 | 31-07-2021

La prémonition de Boussad Abdiche