Rubrique
Régions

Guelma Entre saignées du budget des ménages et canicule, les commerçants tirent un bilan morose

Publié par Noureddine Guergour
le 13.08.2019 , 11h00
57 lectures
A Guelma, le bilan des activités commerciales est plutôt médiocre. les commerçants racontent avoir perdu des clients à la veille de l’Aïd el-Adha, alors que certains expliquent avoir déjà souffert pendant l’Aïd el-Fitr.
«Les fortes chaleurs ont fait fuir les clients dans les bien nommés boulevards Souidani-Boudjemaâ et 1er-Novembre, au centre-ville de Guelma», déclarent-ils, en précisant que «cette période n'a pas été bonne». il y a plusieurs explications, notamment la canicule.
«Il fait très chaud, les clients préfèrent aller dans les centres commerciaux qui sont climatisés, même à Annaba, Constantine et Sétif». «C'est la première fois depuis des dizaines d’années que je reste ouvert à des heures tardives en cette période de fête religieuse», confie un jeune commerçant dans sa boutique de prêt-à-porter pour enfants, «Comme j'ai du retard, je me dis, pourquoi pas ?»
Canicule et sueurs froides pour les commerçants de Guelma. ils disent enregistrer un déficit par rapport aux années précédentes. Au boulevard du Volontariat, excentré par rapport au centre-ville, le Souk «populaire... et bon marché !», traverse une situation difficile. Des commerçants estiment que les fortes chaleurs ont eu «un effet négatif sur leurs activités», en raison d'une «baisse de la fréquentation».
Pas loin de ce coin stratégique, les vendeuses d’un centre commercial confirment que l’été n’a pas été facile. Mais «la canicule n'est pas la seule cause de morosité», affirment bon nombre de commerçants de la ville de Guelma. Ces derniers estiment que la triple saignée dans le budget des ménages a pesé sur leurs activités.
«l’Aïd el-Fitr, les vacances scolaires, le mouton de l’Aïd, tant de charges qui obligent les familles à restreindre leurs dépenses», explique un septuagénaire, retraité de l’administration publique.
Les familles à revenu modeste effectuent le parcours du combattant pour tenter de joindre les deux bouts. Elles regrettent aussi la flambée des prix constatée, en dépit des mises en garde des pouvoirs publics contre les spéculateurs.
Quelques jours seulement nous séparent de la rentrée scolaire, en attendant, les Guelmois prennent leur mal en patience.
Noureddine Guergour

CHRONIQUE
DU JOUR

Les + populaires de la semaine
1

Actualités 11:00 | 16-11-2019

Comité de campagne d’Abdelmadjid Tebboune
Abdallah Baali démissionnaire ?

L’information s’est répandue telle une traînée de poudre dès jeudi : Abdallah Baali, le directeur de campagne d’Abdelmadjid Tebboune, aurait décidé de claquer la porte suite à des divergences avec le

2

Actualités 11:00 | 19-11-2019

IL ÉTAIT LE DIRECTEUR DE CAMPAGNE DU CANDIDAT TEBBOUNE
Les véritables raisons de la démission de Baali

La démission du directeur de campagne de Abdelmadjid Tebboune a surpris et donné lieu à de nombreuses supputations ces derniers jours. Dans les milieux bien informés, on affirme pourtant que les véritables raisons