Rubrique
Régions

Oran/ Épreuves du baccalauréat Fouille et surveillance strictes pour éviter les fuites et la triche à Oran

Publié par Amel Bentolba
le 17.06.2019 , 11h00
53 lectures

Plus que jamais veiller à ce qu’il n’y ait ni fuite des sujets, ni triche, devait être irréprochable pour le déroulement du baccalauréat à Oran.
Il est vrai qu’assurer un climat détendu et réunir les bonnes conditions d’examen pour les quelque 22 148 candidats scolarisés aux épreuves du baccalauréat de la session 2018/2019, ainsi que pour 7 121 candidats libres, est une priorité absolue, mais de tout évidence la priorité des priorités demeure celle d’empêcher coûte que coûte qu’il y ait fraude. D’où la fouille minutieuse des candidats avec utilisation de détecteurs de métaux et l’interdiction formelle de faire entrer tous types de moyens de communication que ce soit des téléphones portables ou des gadgets électroniques quelconques.
A Oran, ce sont 69 centres d'examen dont un établissement de rééducation et de réadaptation, encadrés par près de 6. 500 agents, qui sont mis en place durant ces épreuves qui dureront jusqu’au 20 juin 2019.
Auparavant, la première question que l’on posait aux candidats à la sortie des épreuves du premier jour était la nature des sujets : abordables ou pas, entrant dans le cadre des cours suivis durant l’année ou pas ? A présent, la question principale est : «Y a-t-il eu des fuites de sujets ?». Durant la matinée, aucune information n’a circulé dans ce sens et si fuite il y a, la consigne est donnée pour éviter que cela ne circule parmi les élèves et les médias jusqu’à au moins la fin de la journée, les réseaux sociaux étant bloqués cela a beaucoup aidé à contenir toute information avérée ou fausse. Au milieu de tout ce stress et précautions, hier l’on a compté au moins une candidate heureuse, il s’agit d’une jeune fille âgée de 19 ans, H. Batoul, qui tout récemment a chuté du 2e étage, un accident lui occasionnant une fracture du bassin.
Il y a quelques jours, elle avait lancé un appel aux autorités locales afin de l’autoriser à passer ses épreuves du bac. Un SOS entendu par le wali d’Oran qui lui a remis en personne le document l’autorisant à passer ses examens en mettant à sa disposition une ambulance de la Protection civile qui l’emmènera chaque jour au centre d’examen afin de pouvoir se joindre aux autres candidats. Bonne chance à toutes et à tous.
Amel Bentolba

 

CHRONIQUE
DU JOUR

Les + populaires de la semaine
1

Actualités 11:00 | 16-11-2019

Comité de campagne d’Abdelmadjid Tebboune
Abdallah Baali démissionnaire ?

L’information s’est répandue telle une traînée de poudre dès jeudi : Abdallah Baali, le directeur de campagne d’Abdelmadjid Tebboune, aurait décidé de claquer la porte suite à des divergences avec le

2

Constances 11:00 | 13-11-2019

D’où viennent les devises ? Du Square, pardi !

La Banque d’Algérie et le ministère des Finances devraient d’abord régler leurs violons. Ce n’est pas