Rubrique
Régions

RELIZANE Fournitures scolaires : les parents dans l’embarras du choix

Publié par A. Rahmane
le 03.09.2018 , 11h00
32 lectures
A quelques jours de la rentrée, beaucoup de parents d'élèves ont commencé à acquérir les fournitures scolaires et autres kits nécessaires. Disponibles et de qualité, ces articles coûteront cependant cher, comme à l'accoutumée.
Ainsi, les magasins, les grandes surfaces et même les rues principales de la ville de Relizane ont réservé des espaces aux articles scolaires (cahiers, stylos et cartables) et d’autres aux habits, chaussures et tabliers. Les vendeurs rivalisent d’ingéniosité pour attirer le plus grand nombre d’acheteurs en soignant leurs devantures, vantant leurs produits et annonçant des réductions plus séduisantes les unes que les autres. Et les parents ont l’embarras du choix.
Néanmoins, le choix reste limité dans la mesure où les parents doivent prendre en considération la qualité et le prix du produit offert.
Si certains attendent les listes de fournitures scolaires pour s’approvisionner, d’autres anticipent des jours à l’avance, voire des semaines, pour acheter les articles essentiels, notamment les cahiers et les stylos. Histoire d’éviter le rush et la flambée des prix des premiers jours de la rentrée. Même si ce n’est pas encore le rush, les marchés, souks et autres boutiques de fournitures scolaires ont été réinvestis ces derniers jours.
En effet, ils sont nombreux ceux qui ont préféré faire le shopping avant les grandes ruées de la rentrée scolaire. Ainsi, la rentrée scolaire demeure la période la plus «saignante» pour les parents, eu égard à l’achat des fournitures scolaires.
A. Rahmane

CHRONIQUE
DU JOUR

Les + populaires

(*) Période 30 derniers jours

1

Soit dit en passant 11:00 | 20-09-2018

Tous ont combattu ! Qui a trahi ?

Est-ce que l’une ou l’un d’entre vous comprend par quel miracle l’Algérie continue à nous

2

Actualités 11:00 | 22-09-2018

ALGER-PARIS
Nouvelles tensions diplomatiques

Irritée par les comportements de Paris, Alger a, à l'évidence, décidé de ne plus rester les bras croisés. Entre les deux capitales, la tension est désormais très perceptible, et l'Algérie est quant à elle bien décidée à crever l'abcès lors de la réunion de la Comefa qui