Rubrique
Régions

AHMER-EL-AÏN (TIPASA) Importants investissements dans des pépinières

Publié par Houari Larbi
le 13.03.2018 , 11h00
167 lectures
La région de Ahmer-el-Aïn, sise au cœur de la Mitidja, vient de se distinguer par la signature d’une convention de partenariat entre une Entreprise agricole individuelle (EAI), gérée par M. Takilet Rachid et ses frères, et la société Agro-Consulting International (ACI), gérée par M. Rabah Allam, son P-dg.
Cette convention porte sur l’exploitation de 7 hectares de plants d’agrumes, réalisés en serres plastiques multi-chapelles pour une valeur de 200 millions de dinars, dont 80% seront réalisés en autofinancement et 20% avec un apport bancaire. Ce partenariat permettra de produire 1 200 000 plants d’agrumes, dont l’entrée en production est prévue pour le mois de juin 2018. Précisons à cet effet que «la société ACI Agro-Consulting International qui évolue sur le marché algérien depuis 1994, participe à l’approvisionnement du marché national en divers facteurs de production agricole, et ce, à la faveur des réformes économiques engagées dans notre pays».
Le second investissement d’importance, lancé à Ahmer-el-Aïn, porte sur la réalisation d’une pépinière de production de plantes maraîchères au niveau de l’Entreprise agricole collective (EAC) sise au niveau de l’ex-DAS Halia, d’une superficie globale de 29 hectares réalisée en serres plastiques de type multi-chapelles. Selon ses concepteurs, cette pépinière dispose d’une capacité de production de dix millions de plants réalisée en autofinancement avec un coût de 60 millions de dinars.
Houari Larbi

CHRONIQUE
DU JOUR

Les + populaires

(*) Période 30 derniers jours

1

Périscoop 11:00 | 14-06-2018

Madjer s’accroche

Selon des indiscrétions, l’actuel entraîneur national Rabah Madjer aurait fait savoir à ses proches son intention de ne pas démissionner de son poste. Malgré les résultats médiocres et le fait qu’une large partie de

2

Actualités 11:00 | 14-06-2018

«AFFAIRE DES PESTICIDES»
Lourdes pressions sur les exportations

«L’affaire des pesticides» prend désormais une tournure aux relents politiques. Aux voies officielles qui se sont déjà exprimées sur le sujet, d’autres spécialistes sont montés au créneau pour dénoncer une «tentative de déstabilisation» du secteur de l’agriculture.