Voir Tous
Rubrique
Régions

ORAN «Kheir’Art», une exposition au profit du centre d’aide aux déficients mentaux

Publié par Amel Bentolba
le 17.06.2021 , 11h00
136 lectures

Pour la seconde fois consécutive, l’expérience d’une exposition artistique et artisanale jumelant des créations réalisées par des artistes confirmés et des enfants déficients mentaux est renouvelée. Cette rencontre à but caritatif au profit du centre d’aide aux déficients mentaux, aura lieu au centre AADM de Bir-El-Djir, du 17 au 19 juin 2021.
Cette deuxième édition expo «Kheir’Art» se veut comme l’indique l’intitulé, une initiative de générosité et de don de soi en achetant des produits dont les bénéfices iront aux différents centres qui prennent en charge les enfants en difficultés mentales. La wilaya d’Oran en compte cinq, à El Makkari, Eckmühl, Maraval, Bouisseville et Bir-El-Djir.
Le directeur de ce dernier, Louadane nous explique que les enfants et personnes déficientes mentales sont répartis sur cinq sites, dont le plus important, dit-il, est «celui de Bir-El-Djir avec 127 personnes entre adolescents et adultes, âgés de 17 ans jusqu’à ce qu’ils le quittent à l’âge adulte. Les autres centres accueillent des enfants de 6 à 17 ans».
Ces jeunes sont reconnus comme ayant un handicap mental avec différents degrés, certains légers, d’autres plus lourds nécessitant davantage d’attentions et de prise en charge. «Nous faisons tout pour qu’ils soient au moins autonomes dans les gestes quotidiens, comme s’habiller seuls par exemple».
Accueillis en demi-pension, ils sont soumis au système du calendrier scolaire. Toutefois les cinq centres rencontrent des difficultés à assurer la meilleure prise en charge pour ces petits anges.
L’argent manque cruellement et rares sont les initiatives de venir en aide à cette frange de la société qui souffre en silence et dont les parents sont souvent incapables de les prendre en charge. «On vise l’amélioration des conditions d’accueil et de séjour, nos besoins passent du simple comme le fait de réhabiliter le centre, assurer une meilleure alimentation aux pensionnaires, au plus compliqué : assurer le transport». Seuls les centres de Bir-el-Djir et de Bouissville assurent le transport aux pensionnaires, avec un coût ­conséquent «12 500 DA de frais de transport par jour, c’est cher pour nous».
Les parents apportent une maigre contribution, voire insignifiante (500-1000 DA par mois), la plupart étant démunis ne parviennent pas à payer. Par ces expositions souvent organisées par des associations caritatives tel que Bnat El-Kheir, les pensionnaires espèrent attirer l’attention des autorités sur leurs conditions de vie afin qu’elles puissent leur assurer une vie plus honorable et un apprentissage digne, leur permettant une certaine autonomie.
Les bienfaiteurs sont également les bienvenus et peuvent par le biais de cette exposition apporter leur aide.
Amel Bentolba

 

CHRONIQUE
DU JOUR

Les + populaires de la semaine
1

Actualités 11:00 | 31-07-2021

FACE À LA DÉGRADATION DE LA SITUATION SANITAIRE
Flambée des prix des tests anticovid

Alors que le variant Delta progresse et que le recours aux tests de dépistage dévient nécessaire, les laboratoires d’analyses médicales ne trouvent rien de mieux que d’augmenter les tarifs. Sous d’autres cieux, les pouvoirs

2

Pousse avec eux 11:00 | 29-07-2021

Les «phalanges algériennes de Sion» et leur merchandising autour de MBS !

Et ils reviennent à la charge ! Et ils ne lâchent rien ! En même temps, c’est de bonne

3

BILLET (PAS) DOUX 11:00 | 29-07-2021

Tunisie : fin de toutes les illusions !

4

Périscoop 11:00 | 01-08-2021

Où sont passés les 7 000 litres d’oxygène ?

5

BILLET (PAS) DOUX 11:00 | 31-07-2021

La prémonition de Boussad Abdiche