Rubrique
Régions

PROCHAINES SÉNATORIALES La bataille des «loups» a déjà commencé à Jijel

Publié par Bouhali Mohammed-Cherif
le 14.10.2018 , 11h00
132 lectures
Rien ne va plus au Front de libération nationale. En effet, et comme il fallait s'y attendre, la bataille pour les prochaines sénatoriales avec son lot des coups bas et la guerre de tranchées a commencé sous de mauvais auspices. Ainsi, la guerre des clans fait rage à quelques mois de la prochaine échéance électorale, symbole de la course pour les privilèges et les dividendes pour les candidats. Le journaliste de l'ENTV et membre du bureau politique Fouad Sebouta ne semble pas faire l'unanimité pour être le candidat de l'ancien parti unique, fidèle à ses pratiques clanique et tribale. Fort de ses appuis et de la caution des militants dans sa région, à savoir El Milia, ce diplômé de l'ex-ITFC de l'université d'Alger, membre de l'Assemblée populaire de wilaya pour le deuxième mandat consécutif risque de perdre la prochaine bataille face à une guerre qui s’annonce déjà rude. A cet effet, lors de la réunion qui s'est tenue jeudi dernier, à l'hôtel Kotama il était question de débattre de la formule la plus idoine pour choisir le futur candidat du parti. L'option de désignation défendue par ce candidat potentiel pour le vote du Sénat a été rejetée par le clan rival qui joue la carte tribale pour défendre son approche en vue d'imposer son cheval. En revanche, Fouad Sebouta, en grand manœuvrier, véhicule depuis des semaines un message sur lequel il a la caution de la direction du parti pour être le candidat du parti lors des prochaines sénatoriales car il sait bien que «la base militante» obéit aux instructions du chef et aux coups de fil d'en haut. Une pratique courante qui s'explique par la composante humaine de cette formation clientéliste et sa proximité du pouvoir, source des rentes et des privilèges a défaut d'un projet politique cohérent et du militantisme avéré. Au fur à mesure que les sénatoriales approchent, la guerre pour le strapontin du sénateur attise l'appétit de nombreux prétendants. Une guerre où tous les coups sont permis par «ces loups».
B. M. C.

NUMÉRISATION DES REGISTRES DE COMMERCE
Un énorme retard

La numérisation des registres de commerce dans la wilaya de Jijel accuse un énorme retard. L’opération de numérisation des registres de commerce lancée en avril de l’an dernier n’a pas dépassé les 35%, a affirmé Mme Najet Boulaârak mardi. La même responsable a ajouté dans une déclaration à la radio locale que ce taux demeure faible pour cette opération qui prendra fin en avril de l’année prochaine. Mme Boulaârak a indiqué, par ailleurs, que la numérisation des registres de commerce a pour objectif la modernisation du secteur du commerce. Il convient de souligner que cette opération à qui les pouvoirs publics accordent une grande importance constitue l’un des chantiers lancés par le ministère du Commerce. Mme Boulaârak Najet a lancé un appel aux commerçants pour qu’ils procèdent à la numérisation de leurs registres de commerce car une fois l’expiration du délai de cette opération arrivée, les registres de commerce en papier seront caducs.
B. M. C.

CHRONIQUE
DU JOUR

Les + populaires

(*) Période 30 derniers jours

1

Périscoop 11:00 | 16-07-2019

Des gendarmes chez Houda Feraoun

Dans les couloirs du ministère de la Poste et des Télécommunications, on ne parle plus que de la récente visite de gendarmes au siège du département de Houda Feraoun. Les gendarmes auraient remis aux services du

2

Actualités 11:00 | 16-07-2019

MARCHÉ PARALLÈLE DE LA DEVISE
L’euro repart à la hausse

Le taux de change de l’euro au marché noir connaît des perturbations ces derniers jours. Après une inattendue et importante baisse enregistrée il y a deux semaines, ce taux a repris une tendance vers la hausse au square Port-Saïd à Alger, «bourse» informelle