Rubrique
Régions

La clé pour plus d’espaces verts à Mostaganem

Publié par Abder Bensadok
le 17.03.2018 , 11h00
139 lectures
Afin de compenser les effets néfastes de l’urbanisation sur le capital naturel environnant, les communes se doivent de contrer cette tendance en accordant une place prépondérante à la nature.
Le paysage urbain de Mostaganem est fort contrasté car il est pourvu de vastes espaces naturels en périphérie de l’agglomération mais se caractérise en son cœur par une faible place accordée au végétal et par une inégale répartition du maillage vert intra-urbain. Les élus en charge des questions urbaines tendent à minimiser l’importance des espaces comparés au développement d’autres secteurs de l’urbanisme.
Le sol du grand jardin sur la route d’Oran de l’ancienne gare routière a été presque entièrement bétonné pour en faire des salles de spectacles et autres cafés et salons de thé puis revendus et reconvertis en banque. En matière d’urbanisme et dans les faits, les priorités des édiles municipaux se résument le plus souvent à la construction de logements. Le manque d’espaces verts publics à Mostaganem est un constat que partagent la plupart des citadins interrogés. Ils s’accordent tous à reconnaître un manque d’espaces verts urbains publics.
Questionnée à ce sujet, la société civile représentée par son président M. Krelifa Mohamed affirme : «La municipalité devrait s’engager dans la réalisation d’une politique d’espaces verts afin que toutes les communes de la wilaya aient des aires florales et attractives pour l’amélioration du cadre de vie de la population.» Et il poursuivra : «L’espace vert donne une valeur ajoutée par un supplément d’âme pour les quartiers en mal de verdure. Nos maires devront se mettre au niveau des exigences de l’heure en matière de la défense de l’environnement. Notre pays a, en effet, ratifié la COP21 en novembre 2016 et c’est au niveau communal et dans la proximité que cet accord devra être effectif.
La création d’une pépinière horticole visera à la fois à satisfaire la commune en plantes et d’autres espèces végétales tout en réalisant des économies substantielles et aussi à devenir un véritable espace pédagogique pour les élèves dont l’objectif est la sensibilisation des jeunes à aimer la flore et la défense de l’environnement. Une étude universitaire démontre que sur le plateau de Mostaganem, exactement à la Salamandre au niveau de la cité administrative, on peut bien voir comment en l’espace de moins de six ans, les dernières aires nues qui restaient éparpillées au milieu d’un réseau urbain concentré ont fini par servir encore une fois d’assiette à d’autres constructions au lieu de servir en espaces verts.» Aujourd’hui avec la nouvelle équipe de l’APC de Mostaganem, il faut faire preuve d’ambition en termes d’espaces verts dans tout projet de revitalisation.
C’est le moment, vu les nombreuses réflexions portant sur l’avenir de plusieurs autres secteurs à développer.
A. B.

CHRONIQUE
DU JOUR

Les + populaires

(*) Période 30 derniers jours

1

Soit dit en passant 11:00 | 20-09-2018

Tous ont combattu ! Qui a trahi ?

Est-ce que l’une ou l’un d’entre vous comprend par quel miracle l’Algérie continue à nous

2

Actualités 11:00 | 22-09-2018

ALGER-PARIS
Nouvelles tensions diplomatiques

Irritée par les comportements de Paris, Alger a, à l'évidence, décidé de ne plus rester les bras croisés. Entre les deux capitales, la tension est désormais très perceptible, et l'Algérie est quant à elle bien décidée à crever l'abcès lors de la réunion de la Comefa qui