Rubrique
Régions

MOSTAGANEM La production de légumes en hausse

Publié par Abder Bensadok
le 18.11.2019 , 11h00
177 lectures

La production de légumes d’arrière-saison attendue pour cette fin d’année est très appréciable. Elle a dépassé largement les prévisions.
Une production de 2 millions de quintaux de légumes d’arrière-saison sera donc réalisée à Mostaganem dans les prochaines semaines.
Une campagne de cueillette est lancée pour cibler quelque 11 variétés de légumes sur 16 plantées, soit une production de 1 867 064 quintaux. Pendant la première décade du mois de novembre, il a été récolté 267 720 q de différents maraîchers tels les choux-fleurs, la courgette, la tomate et la pomme de terre sur une superficie de 956 hectares.
La récolte d’oignons verts, d’haricots, de pois, de betteraves et d’artichauts sera lancée dès le mois de décembre avec une prévision totale de 80 000 q. Pour la pomme de terre, on table sur 927 000 q, la tomate en culture sous serre de 262 000 q, le chou-fleur de 192 000 q et la courgette 156 000 q.
Enfin, les autres légumes comme l’artichaut, la carotte, le navet, l’oignon vert, la laitue, la betterave, l’aubergine, le haricot vert (sous serre) seront de l’ordre de 178 000 q.
A noter que la production maraîchère dans la wilaya de Mostaganem a atteint, l’an dernier, 10,6 millions q, la plaçant à la quatrième place au niveau national et représentant une croissance agricole de 4% pour un investissement de 121 milliards DA.
Aux halles de Souk Ellil, la région de Mostaganem assure un approvisionnement d’environ 5 millions de tonnes de légumes.
A. Bensadok

 

CHRONIQUE
DU JOUR

Les + populaires de la semaine
1

Périscoop 11:00 | 03-12-2019

Débarquement diplomatique chez Mihoubi

Le candidat du RND à la présidentielle du 12 décembre prochain Azzedine Mihoubi consacrera la journée d’aujourd’hui, mardi, à une série d’audiences qu’il prévoit avec de nombreux ambassadeurs. Entre autres, les ambassadeurs

2

Actualités 11:00 | 05-12-2019

Sellal au juge :
«J’ai signé sans savoir ce que je signais»

Second arrivé à la barre, Abdelmalek Sellal a répondu à toutes les questions qui lui étaient posées d’une voix inaudible. Contrairement à Ouyahia, son audition a duré moins de temps. Elle a porté sur les avantages accordés aux hommes d’affaires dans l’automobile mais également le financement occulte de la campagne électorale de Abdelaziz Bouteflika.