Rubrique
Régions

DIABÉTIQUES ET DÉMUNIS DE BOUMERDÈS L’AFS comme solidarité et intégration dans le système de la Sécurité sociale

Publié par Abachi L.
le 19.04.2018 , 11h00
289 lectures

Le problème a été soulevé il y a quelques jours, durant la journée de sensibilisation organisée par l’Association des diabétiques de la wilaya de Boumerdès (ADB/WB). Il s’agit du cas des diabétiques qui ne sont pas assurés et qui sont dans une situation précaire. Quelqu’un avait vaguement fait allusion à la DAS (Direction de l’action sociale).
Nous nous sommes présentés à cette direction sociale pour en savoir plus à ce sujet. Il y a, effectivement, une forme de solidarité et de prise en charge des malades chroniques. C’est ce que nous explique Mokhtaria Dassi. directrice de l’action sociale de la wilaya de Boumerdès.
Selon elle, l’allocation de 3 000 dinars intitulée allocation forfaitaire de solidarité AFS que l’Etat alloue est à inscrire dans ce cadre. «En plus de cette somme versée aux handicapés à 100% sans revenus, aux veuves et femmes divorcées sans revenus, aux personnes âgées sans revenus et aux familles qui ont un handicapé à charge, l’Etat verse les cotisations directement à la Cnas.
Ce qui leur donne droit à l’immatriculation dans cette caisse et la couverture médicale. Seulement, cette cotisation ne concerne pas le droit à la retraite.
Donc, si l’Etat cotise pour eux, ils ont droit à la carte Chifa et une prise en charge en ce qui concerne la fourniture des médicaments à 100% lorsqu’il s’agit d’une maladie chronique», nous dit-elle.
Selon Mme Dassi, il y a 10 089 cas de bénéficiaires de cette AFS dans la wilaya de Boumerdès. De plus, la DAS, le représentant de l’Etat, a versé à la Cnas, rien que pour le mois passé, 10 millions 557 000 dinars représentant les cotisations des 10 089 bénéficiaires. Il y a, en outre, 3 000 demandes en attente de traitement.
Pour revenir à la solidarité par le biais de la sécurité sociale, il y a une autre formule qui concerne également les non-assurés sociaux. Les noms des personnes sont proposés par les communes.
Les services de la DAS, de la santé et de la population ainsi ceux de la Cnas arrêtent la liste finale des bénéficiaires.
Seulement dans cette formule, les bénéficiaires ne sont pas intégrés au fichier des assurés sociaux mais la Caisse leur affecte un code et ils ont droit à un seul médicament qu’ils prennent dans une pharmacie de l’Etat.
Abachi L.

CHRONIQUE
DU JOUR

Les + populaires

(*) Période 30 derniers jours

1

Actualités 11:00 | 13-10-2018

AFFAIRE BOUHADJA
Ce qui irrite Abdelaziz Bouteflika

Le président de l'Assemblée populaire nationale irrite au plus haut point le patron d'El Mouradia. Selon une source sûre, l'entourage de Abdelaziz Bouteflika est d'autant plus remonté contre Saïd Bouhadja que, «nous détenons des éléments sûrs que nous

2

Actualités 11:00 | 13-10-2018

ÉVÉNEMENTS DU 5 OCTOBRE 1988
Hanoune répond à Ouyahia

La réponse de Louisa Hanoune à Ahmed Ouyahia ne s’est pas fait attendre. Au premier ministre qui affirmait que les événements du 5 Octobre 1988 avaient mené le pays à l’anarchie, la secrétaire générale du parti des travailleurs répond que c’est faux. Elle appelle