Rubrique
Régions

GRÈVE DES CHAUFFEURS DE TAXI DE MOSTAGANEM Le chantier du tramway mis à l’index

Publié par Abder Bensadok
le 11.02.2019 , 11h00
160 lectures

Les chauffeurs de taxi de la ligne Mostaganem centre-ville menant au quartier El Houria en passant par les citronniers sont en grève depuis jeudi dernier. Ils évoquent une réorganisation de cette ligne de transport en corrélation avec l’avancement des travaux du viaduc du nouveau tramway.
Les «taxieurs» proposent de rouler sur une chaussée réduite dans les deux sens donc à sens unique en attendant l’achèvement des travaux de la seconde voie. Ce sont les dirigeants de l’entreprise Cosider chargée des travaux qui ont pris cette décision par mesure de sécurité.
Le sens de la circulation est inversé et seuls les véhicules se dirigeant vers les trois ponts sont autorisés à prendre cette voie mais il leur est interdit de contourner le sens giratoire pour remonter et suivre le courant de la route.
Une déviation est mise en place en passant par le quartier Matemore avant d’arriver au centre- ville mais elle prend trop de temps pour arriver à destination. La fermeture durera à peu près 3 mois avant la réception définitive de ce viaduc. Ces travaux certes auront un impact sur les conditions de circulation et de stationnement.
Le projet de réalisation du tramway de Mostaganem suscite la contestation citoyenne, à cause de la lenteur des travaux mais aussi des inévitables désagréments vu son importance et ce que cela nécessite comme sacrifices.
A. Bensadok

 

CHRONIQUE
DU JOUR

Les + populaires

(*) Période 30 derniers jours

1

Périscoop 11:00 | 17-04-2019

Toufik sans gardes

L’ex-patron du DRS, le général de corps d’armée Mediene Mohamed dit Toufik, s’est vu retirer, cette semaine, sa garde rapprochée et sa voiture blindée. A rappeler qu’entre lui et l’actuel homme fort de l’armée, en

2

Périscoop 11:00 | 16-04-2019

Plaintes contre El Hamel

Selon des sources, ce sont les deux enfants d’El-Hamel qui ont été sommés de restituer les armes à poing qui étaient en leur possession. Par contre, l’ex-patron de la DGSN a gardé