Rubrique
Régions

Tlemcen Le manque d’eau se fait sentir

Publié par M. Zenasni
le 08.08.2019 , 11h00
216 lectures

Cette situation était plutôt prévisible et pour cause, la faible pluviométrie enregistrée pendant l’hiver, était annonciatrice d’une importante sécheresse.
Une saison agricole en deçà de la moyenne et surtout un manque d’eau qui touche plusieurs localités.
Ces dernières semaines, la crise s’est accentuée avec les pannes, qui se répètent au niveau de la station de dessalement de Souk Tlata.
Les localités de Marsat Ben M’hidi, Bab el Assa, Ghazaouet et Nedroma, sont toutes alimentées à partir de cette station, qui connaît de grosses difficultés de fonctionnement. Faut-il rappeler que c’est un investissement qui a coûté 200 millions de dollars et qui devait assurer une production de 200 000 m3/j. Il n’en est rien. Nedroma est la commune la plus touchée par cette pénurie d’eau potable, eu égard au relief accidenté de la région, ceci rend difficile le refoulement des débits au niveau des canalisations, vers les agglomérations situées de part et d’autre de la colline.
Face à la colère et l’inquiétude des habitants, une solution serait dégagée après la fête de l’Aïd el-Adha. Tout le système de redistribution fera objet dune étude, avec la pose des vannes de sectionnement sur l’ensemble du réseau d’alimentation et ce, pour améliorer l’approvisionnement à partir de la station de pompage de Chebikia, dont la capacité sera doublée à 30 000 m3. Enfin, il faut signaler que c’est l’ensemble du territoire de la wilaya qui est touché par cet important déficit en eau potable pour les raisons déjà invoquées.
Au risque de nous répéter, il faut lutter contre le gaspillage de ce précieux liquide, en intervenant le plus rapidement possible pour réparer les fuites d’eau.
M. Zenasni

Imama

Mustapha, un homme de 60 ans, sauvagement agressé
Un homme de 60 ans a été sauvagement agressé par des inconnus aux environs de 22h à Imama. Mustapha, connu de tous, était réservé et rendait de multiples services aux commerçants. Il effectuait des courses pour subvenir aux besoins de sa vieille mère, âgée de plus de 90 ans. Blessé au crâne et au visage, il se trouve dans un état critique. Il ne communique plus avec ses proches. Cette agression a mis en émoi toute la population qui l'affectionnait à plus d'un titre.
L'on imagine ce que sera la fête de l'Aïd pour cette famille cruellement touchée par le destin. Une enquête a été ouverte pour identifier les agresseurs et faire toute la lumière sur ce drame.
M. Z.
 

Lâcher d’une hyène rayée dans la forêt d’Aïn Ghraba

La conservation des forêts de la wilaya de Tlemcen a procédé au lâcher d’une hyène rayée dans l’espace naturel de la forêt d’Aïn Ghraba, commune de Béni Hedaïl.
L’animal est une femelle qui a été prise en charge par les services vétérinaires après avoir été heurtée par un véhicule le 15 juillet vers minuit, sur le chemin de wilaya n°2 reliant Terny-Aïn Ghraba.L’animal souffrant de graves blessures, a subi une opération chirurgicale au niveau des pattes avant et de l’épaule pour stopper l’hémorragie. Rappelons que la réserve de chasse de Moutas, d’une superficie de 2000 hectares, créée en en 1983, abrite plusieurs espèces : la mangouste, l’hyène tachetée, le cerf d’Europe et de gros gibiers. Cette opération de lâcher d’animaux sauvages entre dans le cadre du décret n° 09-362 du 11 novembre 2019 relatif à la surveillance de la faune sauvage
M. Z.

CHRONIQUE
DU JOUR

Les + populaires

(*) Période 30 derniers jours

1

Actualités 11:00 | 14-09-2019

À la veille de la convocation du corps électoral
Gaïd Salah durcit le ton

L’armée fait de la tenue et de la réussite de l’élection présidentielle, avant la fin de l’année, une urgence, une priorité nationale absolue pour

2

Soit dit en passant 11:00 | 14-09-2019

Chut ! l’APN est en mission

N’ayons pas de gêne à le dire ! Nos députés sont cette autre preuve que rien ne va très fort en