Régions / Régions

Sidi-Bel-Abbès

Le P/APC de Ras-El-Ma condamné à 18 mois de prison ferme

Le P/APC de Ras-El-Ma a été condamné à 18 mois de prison ferme assortis d’une amende de 50 000 DA. Dans l’après-midi du dimanche, le tribunal de Sidi-Bel-Abbès a ouvert le procès du P/APC de Ras-El-Ma accusé d’abus de pouvoir et attentat à la pudeur dans l’enceinte de sa municipalité en 2013, alors qu’il assurait un précédent mandat.
Le maire défendu par une armada d’avocats (7 selon nos sources) a été jugé en audience publique et condamné à 18 mois de prison ferme. C’est un procès chaud défendu par des avocats chevronnés qui ont tenté l’impossible pour minimiser les accusations retenues contre leur client. Mais au final, le tribunal a prononcé sa sentence contre laquelle, il est certain, un appel sera interjeté par le mis en cause, selon nos sources.
Pour rappel, le P/APC de Ras-El-Ma qui comparaissait ce dimanche devant le tribunal de Sidi-Bel-Abbès était sous mandat de dépôt depuis le mois d’août après avoir fait l’objet d’une dénonciation via les réseaux sociaux par des personnes tapies dans l’ombre depuis 2013, le mettant dans une situation délicate en matière de mœurs. En effet, ces personnes dont un élu, qui ont finipar être identifiées, ont été arrêtées, jugées et condamnées à des peines de prison allant de 3 mois ferme à 1 an ferme.
Ces dernières ont posté sur les réseaux sociaux des vidéos mettant en évidence l’accusé dans des postures très délicates au sein même de sa municipalité. Celui-ci, qui a été renié par son parti le RND après l’éclatement de cette affaire, a déposé sa démission face à la fronde de ses électeurs qui se sont massés devant le siège de l’APC. L’enquête a été menée par la police qui a arrêté le premier magistrat de la localité de Ras-El-Ma. Déféré devant le procureur de Sidi Bel Abbès, il a été écroué et jugé dimanche et condamné à 18 mois de prison ferme assortis d’une amende de 50 000 DA alors que l’avocat du ministère public a requis 10 ans de prison ferme.
A. M.