Rubrique
Régions

Aïn Defla Le plan de bataille 2018 contre les feux de forêt lancé

Publié par Karim. O.
le 13.06.2018 , 11h00
78 lectures

La wilaya de Aïn Defla possède un patrimoine forestier qui s'étend sur une superficie estimée à quelque 132 000 ha composé pour 51% de pins d'Alep, un résineux hautement inflammable et qui, une fois en feu, grâce à ses pommes, propage le feu à tout ce qui l'entoure.
Ce patrimoine couvre les deux chaînes de montagnes principales de la wilaya, parallèles à la côte et que sépare la plaine du Chelif à savoir la zone forestière nord qui part de Tachta Zougaha à l'ouest aux monts des Righas à l'est, en passant par le Zaccar tandis que la chaîne montagneuse sud, celle de l'Ouarsenis, elle s'étend de Bathia, à l'ouest, jusqu'a Djebel Louh à l'est, au sud de la wilaya de Médéa frontalière.
Ce patrimoine, malheureusement est, chaque année, victime de graves incendies qui se soldent par des centaines d'hectares d'arbres, forestiers ou fruitiers, de maquis et de tissu végétal, y compris la faune, partent en fumée. On se rappelle que l'été 2017, de nombreuses wilayas ont été confrontées à de très graves incendies notamment Tizi-Ouzou, Béjaïa, Médéa, Blida, Bouira, Boumerdès pour ne citer que celles-ci parmi d'autres.
La wilaya de Aïn Defla n'a pas été épargnée non plus puisque selon un bilan de la Protection civile, les équipes de ses soldats du feu ont procédé à 55 interventions pour éteindre des incendies.
Le bilan des dégâts fut lourd, puisque sont partis en fumée 421 ha de céréales, 90 ha de blé dur, 3 300 arbres fruitiers et 37 500 bottes de foin. Il y a lieu aussi de préciser que ce bilan est seulement celui dressé par la Direction de la Protection civile auquel il faut ajouter celui de la Direction des forêts.
Pour prévenir une nouvelle catastrophe de l'ampleur de celle de l'été dernier, tout au moins pour l'endiguer, de quels moyens humains et matériels disposent la Protection civile et la Conservation des forêts ?
La Direction des forêts compte beaucoup sur son réseau d'alertes car, nous dit-on, plus l'intervention est rapide plus elle est efficace. A cet effet, le secteur dispose de 15 POS (postes d'observation et de surveillance) tenus par des agents en faction permanente qui se relaient.
Sur le plan humain , la Direction des forêts compte 18 brigades composées chacune de trois éléments chacune.
Pour les interventions rapides, le parc roulant est doté de 10 véhicules stations, d'une capacité de 400 litres d'eau chacun et de huit Pick Up pour le transport des agents.
Le dispositif de lutte contre les incendies de forêt peut recourir, le cas échéant, aux moyens matériels des communes, cependant, indique-t-on ce sont des moyens très importants, certes, mais qui restent théoriques et virtuels dans la mesure où, au moment de la nécessité d'y recourir, ces moyens ne sont pas toujours disponibles et non mobilisables, pour une raison ou une autre, l'expérience en a été faite.
Cependant, le fer de lance de la lutte contre les incendies de forêt demeure le corps des sapeurs-pompiers.
La colonne mobile créée dans le secteur de la Protection civile depuis quelques années déjà assurait aussi la couverture, en cas de nécessité en plus de la wilaya de Aïn Defla, celle de Tissemsilt qui vient d'être dotée de sa colonne mobile propre.
La nouveauté, cette année, le dispositif de lutte contre les feux de forêt a été renforcé par la création de cinq nouvelles colonnes mobiles supplémentaires, disposant d'un équipement conséquent, notamment dans les wilayas de Blida, Tlemcen, Batna, Tiaret et Béjaïa.
Le dispositif mis en place, nous a-t-on indiqué, en plus des moyens humains et matériels spécifiques à la colonne mobile, en place du début juin au 30 septembre, peut mobiliser en renfort les moyens de toutes les unités proches du foyer d'incendie.
Il reste aussi à signaler l'appel de la Direction de la Protection civile et du secteur des forêts en direction des appels des habitants riverains des zones forestières d'observer toutes les règles de sécurité pour éviter les départs de feu, ou de signaler le plus rapidement possible ces départs quand ils se produisent.
Karim O.

CHRONIQUE
DU JOUR

Les + populaires

(*) Période 30 derniers jours

1

Soit dit en passant 11:00 | 19-08-2018

Qui sont nos athlètes et où sont-ils ?

Ceux qui mènent le bal ne sont pas ceux qui sont les plus touchés par le besoin. Ils ne

2

Périscoop 11:00 | 19-08-2018

L’aéroport et les téléphones mobiles

Les trabendistes transitant par l’aéroport Houari-Boumediène semblent avoir un faible pour les téléphones portables. Ainsi, après les 815 mobiles saisis mercredi dernier, les douaniers ont intercepté

3

Pousse avec eux 11:00 | 18-08-2018

L’économie expliquée aux nuls !

4

Soit dit en passant 11:00 | 18-08-2018

Entre les koufars et nous (fin)

5