Rubrique
Régions

AÏN-SEFRA Le Pr Belhadj donne une conférence sur le diabète

Publié par B. Henine
le 16.04.2018 , 11h00
288 lectures
La salle de conférences de l’hôtel Mekter de Aïn-Séfra a abrité une journée d’étude sur le diabète. Initiée par le Pr Mohamed Belhadj, chef de service de médecine interne diabétologie de l’EHU d’Oran, président du Comité national du diabète et président de la Société algérienne de médecine interne, cette rencontre a été conçue comme une journée de formation au profit des médecins et du staff médical opérant dans les différents établissements hospitaliers de la région.
Dans sa conférence, le
Pr Belhadj a indiqué que les sujets touchés par «le diabète, soit âgés ou jeunes, sont toujours confrontés à la défaillance organique ; la maladie présente une comorbidité impressionnante et des complications aux mécanismes physiopathologiques et s’accentue sur plusieurs facteurs de risques cardiovasculaires et des comorbidités».
Le diabétologue a également appelé les médecins à tenir compte de l’environnement et du mode de vie du patient, des habitudes alimentaires, de sa motivation, de son degré de savoir et de compréhension, de l’ancienneté de la maladie, des risques et des complications d’hypoglycémie, des co-morbidités associées au diabète, de la disponibilité des produits médicamenteux, des équipements et des fonctionnalités des appareils d’auto-surveillance, et bien d’autres facteurs liés directement ou indirectement à cette maladie chronique, car le dernier mot revient toujours au patient quoi que vous fassiez.
En évoquant le volet «diabète et ramadhan», le professeur a fait savoir que certains malades peuvent vous dire qu’ils ne font pas le Ramadhan, mais ils le font en réalité, comme ils peuvent vous avouer qu’ils feront le Ramadhan quoi qu’il en soit, s’il faut payer le prix, ils peuvent suivre votre interdit.
La première situation est la plus dangereuse parce que le malade est livré à lui-même, il diminue les doses des médicaments, prend son traitement n’importe comment, et s’expose ainsi à des complications graves : hyperglycémies majeures ou hypoglycémies graves. Il est important d’accompagner le malade dans toutes ses décisions, dira-t-il.
Le président du Comité national du diabète poursuit sa conférence sur les risques qui peuvent en découler chez certains diabétiques qui ne respectent pas leur pathologie, surtout les personnes âgées, dans ce contexte, il dira : «II faut éviter la dénutrition pour les sujets âgés ; il ne faut surtout pas le priver du restant de sa vie par des restrictions abusives et des interdits ; le régime diététique doit tenir compte des habitudes et des envies culinaires du malade, de sa dentition, voire de ses possibilités financières bien sûr.
Pratiquement, la répartition des différents nutriments n’est pas différente de celle des jeunes et des adultes. Les données glycémiques et les objectifs tensionnels et lipidiques sont à suivre et à contrôler cas par cas, conclut le conférencier.
Notons, enfin, que le Pr Mohamed Belhadj est originaire de Aïn-Séfra ; une ville qu’il a tant chérie par ses aides et son assistance médicale à la population, que ce soit au niveau de sa ville natale ou auprès de l’EHU/Oran.
B. Henine

CHRONIQUE
DU JOUR

Les + populaires

(*) Période 30 derniers jours

1

Périscoop 11:00 | 19-09-2018

Les portables de l’aéroport

Lors d’un contrôle à travers le scanner mixte douane-police de l’aéroport Houari-Boumediène, des passagers ont été interpellés pour introduction frauduleuse de téléphones portables. Les deux voyageurs en provenance

2

Soit dit en passant 11:00 | 20-09-2018

Tous ont combattu ! Qui a trahi ?

Est-ce que l’une ou l’un d’entre vous comprend par quel miracle l’Algérie continue à nous