Rubrique
Régions

Béjaïa Le siège de l'APC interdit aux élus

Publié par Kamel Gaci
le 25.03.2019 , 11h00
421 lectures

Le siège de la municipalité du chef-lieu de Béjaïa a vécu hier, une effervescence particulière ,qui a failli déraper, n'était la sagesse de certains élus de l'opposition. 
Des dizaines d'adhérents d'associations locales et une quinzaine d'élus, issus des dernières élections en effet ,se sont vu interdits d'accès au siège de la mairie, bloqué par des agents de sécurité que certains qualifient de «baltaguias». Le conseil extraordinaire, qui devait se tenir dans la journée d’hier, pour demander un éventuel retrait de confiance au maire, a été annulé par ce dernier la veille sans indiquer la moindre explication aux élus.  
Selon Boualem Chouali, élu de «Ensemble pour Bougie», l'attitude de l'actuel premier magistrat de la ville est «irresponsable et honteuse», «il s'agit là d'une insulte envers les élus et surtout envers la population. On ne peut décider l'annulation d'un conseil la veille et par un simple sms».
Depuis quelques mois , rien ne va plus entre le  P/APC de Béjaïa, issu du FFS, et ses collègues élus d'autres tendances, qui lui reprochent sa mauvaise gestion des affaires de la municipalité et notamment son absence quasi quotidienne du siège de la mairie. Ce dernier explique par le biais d'une vidéo, diffusée sur les réseaux sociaux, que «c'est vrai que je suis absent mais cela n'empêche pas le bon déroulement des affaires courantes. Je suis tout le temps à la wilaya aux fins d'arracher d'autres budgets pour la commune» . La pilule est loin d'être avalée et pour les élus à l'APC et pour les présidents d'associations ,qui organisent des sit-in presque quotidienement devant le siège de la mairie pour rencontrer le maire. «Ce n'est pas normal de fermer le siège de la mairie à la face des élus du peuple, c'est inadmissible et au moment où toute la nation demande un changement radical du système. La population de Béjaïa vit une situation catastrophique surtout depuis l'intronisation de la nouvelle équipe qui préside au destin de la ville. Rien n'est fait, au contraire, tous les maux sont restés en l’état. Des centaines de familles sont menacées par l'état de dégradation de leurs logements, personne ne se soucie  de leur situation, beaucoup d'autres problèmes demeurent sans suite», déclarait le président d'une association locale hier sur le site «Béjaïa sois l'observateur» à l'occasion. Une rencontre avec le wali de Béjaïa Ahmed Mabed a été  expressément demandée par les élus de l'opposition dans la journée d'hier, celle-ci aura pour objectif d'élucider les entraves et l'intervention de ce dernier dans les affaires de la commune du chef-lieu qui ne cessent de se dégrader de jour en jour. 
Kamel Gaci 

CHRONIQUE
DU JOUR

Les + populaires

(*) Période 30 derniers jours

1

Actualités 11:00 | 23-04-2019

Ali Ghediri à propos de l’arrestation de militaires et d’hommes d’affaires :
«Il faut commencer par Saïd Bouteflika»

Le général à la retraite défie le Commandement de l’armée qui a appelé la justice à accélérer les enquêtes sur les affaires de corruption. Il lui demande de commencer par celui qui a exercé le pouvoir politique de manière

2

Actualités 11:00 | 22-04-2019

Abdelaziz Belaïd, l’invité du forum d’El Moudjahid, tient À l’élection présidentielle
Il défend le système sous couvert de la Constitution et s’attaque à des personnalités

C’est dans un Centre de presse plein qu’Abdelaziz Belaïd est venu défendre, devant les journalistes, ses thèses de sortie de cette crise par la tenue «de l’élection présidentielle urgente», hier au