Voir Tous
Rubrique
Régions

RELIZANE Les articles scolaires chinois surclassent le produit local

Publié par A. Rahmane
le 13.09.2018 , 11h00
79 lectures
Dans un passé récent, les écoliers des différents cycles scolaires se limitaient à l’utilisation d’articles scolaires ne disposant d’aucun attrait distinctif, d’un quelconque signe distrayant ou d’un éclat colorié et plaisant comme c’est le cas actuellement avec des articles truffés de toutes sortes de systèmes enluminés et électroniques.
C’était l’époque des plumiers en bois, des porte-plumes «sergent», des encriers et buvards soigneusement mis sous la main quand on écrivait et des cartables à bandoulière.
Certes, les articles scolaires d’«avant» n’étaient pas esthétiques et plaisants mais avaient cette forme de rigueur, de sérieux et de fermeté dans le suivi du cursus scolaire. Ces dernières années, un nouveau phénomène s’est introduit dans nos mœurs et prend de l’ampleur à chaque rentrée scolaire.
De nombreux nouveaux points de vente ont inondé le marché de différents articles scolaires importés de Chine aux prix très abordables mais à la qualité douteuse.
En effet, devant la rareté des produits locaux ou leurs prix coûteux, ces articles d’importation, très variés, aux couleurs chatoyantes et aux formes et design très attirants, sont cédés, au grand bonheur des pères de famille, à des prix alléchants défiant les prix de la production locale. Jusque-là, dirait-on, les choses sont à l’avantage des écoliers et de leurs parents.
Mais l’autre face de la médaille est tout autre, car ces produits, allant du simple crayon, ou stylo sous forme de tête d’animaux, au tablier-gadget, en passant par les diverses formes et qualités des cartables, à la calculette proposée en forme de console de jeux, ne laissent aucun élève insensible à sa manipulation pour satisfaire sa curiosité même en cours de classe. En sus des produits toxiques injectés dans certains tubes de colle, de l’allergie causée par la manipulation des pâtes à modeler, des protège-cahiers en plastique douteux et des tabliers dont le tissu provoque des démangeaisons, certains spécialistes en psychologie et en pédagogie scolaire jugent que ces articles-jouets, malgré leur haute gamme de couleurs et de belles formes, ont un impact négatif sur l’élève en l’éloignant de toute attention, concentration et assimilation en cours de classe, surtout, précisent ces spécialistes, pour les élèves débutants en première année.
A. Rahmane

CHRONIQUE
DU JOUR

Les + populaires de la semaine
1

Actualités 06:00 | 28-05-2020

Polémique sur le traitement à la chloroquine
La réponse par les chiffres de l’Algérie

Face à la polémique qui enfle au sujet de l’usage de la chloroquine dans le traitement des patients atteints de Covid-19, l’Algérie ne

2

Actualités 06:00 | 27-05-2020

Gestion des jeux africains d’Alger et du COA
Berraf au cœur d’une nouvelle tourmente

Son nom a été souvent associé à des polémiques qui ont fait grand bruit dans le monde sportif, mais on le dit cette fois inscrit dans un autre chapitre lié aux enquêtes qui ciblent de très nombreux anciens responsables. Mustapha Berraf, ex-président du Comité olympique algérien, COA, serait au