Rubrique
Régions

El Tarf Les habitants de la commune du Lac-des-Oiseaux, ferment la RN

Publié par Daoud Allam
le 01.08.2019 , 11h00
216 lectures

Les coupures intempestives d’électricité dans la commune du Lac-des-Oiseaux sont devenues récurrentes. Afin de dénoncer cet état de fait et se faire entendre, les habitants sont montés au créneau en fermant la RN 44, hier matin.
Les habitants de ladite commune ont  déjà barré la même route dans la nuit de mardi  et sont revenus à la charge, le lendemain, pour fermer cet axe névralgique reliant la wilaya d’El Tarf à la wilaya d’Annaba et ce, en usant de blocs de pierre et autres objets hétéroclites.
«Nous dénonçons avec véhémence la fuite en avant des responsables de l’entreprise Sonelgaz ainsi que les autorités locales quant à la prise en charge de notre problème qui perdure depuis des mois. Une entreprise qui n’arrive pas à trouver une solution pérenne à ce problème qui empoisonne notre quotidien et qui est source des pannes des appareils électroménagers et des pertes financières colossales pour les commerçants. Personne n’a levé le petit doigt pour nous venir en aide et résoudre ce sempiternel problème. C’est une honte». Et d’ajouter que «les élus de la commune sont aux abonnés absents».Cependant, selon des manifestants «les autorités locales ont adopté une position pour le moins incompréhensible. C’est le silence radio et la fuite en avant. Nous réclamons et le départ du directeur de wilaya de Sonelgaz et le départ du wali».
Daoud Allam

 

CHRONIQUE
DU JOUR

Les + populaires de la semaine
1

Contribution 11:00 | 23-02-2020

L’Algérie de Kamel Daoud et la nouvelle Algérie

Kamel Daoud est la fierté d’Oran et pourquoi pas celle de l’Algérie ? En visionnant, en mode replay, L’Algérie de Kamal Daoud, documentaire diffusé sur France 5, je vois défiler les images d’une belle Algérie. D’autres

2

Périscoop 11:00 | 26-02-2020

En finir avec l’héritage Bedoui

La médiatisation excessive et complaisante, notamment par la Télévision nationale, du Conseil constitutionnel n’a pas du tout été appréciée en haut lieu. «Certains oublient, peut-être, que c’était ce même Conseil qui a