Rubrique
Régions

Mostaganem Les occupants d’un bidonville bloquent le périphérique

Publié par Abder Bensadok
le 09.10.2019 , 11h00
44 lectures
Des dizaines de citoyens, issus du bidonville au lieu-dit ferme Berraïs bordant le périphérique, ont fermé la route aux automobiles, tandis qu’un dispositif des éléments du service de l’ordre était mis en place pour orienter les conducteurs des véhicules vers les voies secondaires de la ville.
Des milliers d’automobilistes ont été surpris lundi dernier, tôt le matin, par la route qui était jonchée de barricades. Des pneus brûlaient sur la chaussée et autres objets hétéroclites contraignant les usagers à emprunter d’autres itinéraires, créant des embouteillages monstres.
Jusqu’à une heure tardive de la nuit, la situation ne semblait pas se débloquer. Ce n’est, certes, pas la première fois que ce genre d’action se produit en zone urbaine à Mostaganem, puisque d’autres citoyens d’autres quartiers procèdent de la même manière. Ces répétitives fermetures de routes, faut-il le souligner, causent de véritables désagréments aux conducteurs.
A. Bensadok

Arrestation d’une bande de dealers
Six trafiquants de drogue âgés entre 21 et 36 ans, spécialisés dans la commercialisation de kif traité, viennent d’être arrêtés par les forces de sécurité de la Sûreté de daïra de Sayada.
Selon le communiqué de la Sûreté de wilaya, les six mis en cause écoulaient du kif traité au niveau de la localité de Sayada.
Interpellée par les policiers, cette bande de dealers était en possession de plusieurs plaquettes d’un poids total de 730 grammes, et d’une somme de 32 500 DA provenant, sans doute, de la commercialisation de cette drogue.
Cinq des mis en cause ont été présentés devant le procureur de la république près le tribunal de Aïn Tédelès pour les griefs d’association de malfaiteurs et détention de stupéfiants.
Ils ont été placés tous sous mandat de dépôt mais le sixième manque à l’appel, il demeure en fuite.
A. B.

Une formation spécialisée en cancérologie pour les infirmiers hospitaliers
Destinée au personnel paramédical exerçant auprès de divers centres hospitalo-universitaires (CHU) du pays et centre anti-cancer (CAC), une formation en recherche scientifique et clinique sera proposée dès le mois de décembre à Mostaganem à l’attention des infirmiers travaillant dans des centres hospitaliers.
C’est l’Association algérienne de formation et recherche en oncologie qui est l’initiatrice de ce projet. Cette première édition réunira une centaine de participants qui viendront de toutes les régions du pays. Cette formation, la première du genre dans la wilaya, a été vivement saluée par les associations d’aide aux malades cancéreux et de leurs proches pour contribuer à la lutte contre le cancer. Le métier d’infirmier clinicien en cancérologie sera créé pour faire face aux besoins nouveaux, notamment en matière de suivi des chimiothérapies orales ou de coordination des parcours.
A. B.

CHRONIQUE
DU JOUR

Les + populaires de la semaine
1

Actualités 11:00 | 12-10-2019

Aéroport d’Alger, sécurité routière, marchés de gré à gré
Les décisions d’urgence de Bedoui

Un contrat à résilier, deux projets de décrets exécutifs à examiner et à débattre, et six projets de marchés de gré à gré simple à valider. Ce sont autant de dossiers traités mercredi dernier, lors de la réunion du gouvernement, tenue

2

Périscoop 11:00 | 13-10-2019

Détenus «pudiques»

Certains «hôtes de marque» de la prison d’El-Harrach auraient demandé à leurs parents de ne plus venir les voir, rapportent des avocats. Ces anciens hauts dignitaires