Régions / Régions

SALON INTERNATIONAL DE L’AGRICULTURE DE MOSTAGANEM

L’évènement agricole de référence

Cette édition de l’un des plus grands salons internationaux de l’agriculture et de l’agroéquipement est placée sous le patronage du ministre de l’Agriculture, du Développement rural et de la Pêche. Cette manifestation sera une plateforme idéale pour explorer les opportunités d’affaires du secteur agricole mais aussi dans le secteur de l’aquaculture.
Cette édition, qui se tiendra du 25 au 27 septembre prochains au parc de loisirs Le Mosta Land, se veut d’envergure internationale. Une initiative qui, en peu de temps, s’est instituée en un événement important dans le monde agricole.
Outre les «patatiers» de la région, des multiplicateurs, des aquaculteurs, des pêcheurs, des agro-fournisseurs, des acheteurs, des transformateurs et des conditionneurs, c’est une foule d’acteurs de la filière agricole et aquacole qui prendront part à la fête.
Des instituts et des laboratoires versés dans les domaines de la recherche et le développement des cultures maraîchères et la production de semences de pomme de terre en particulier, des filiales algériennes de commercialisation de semences et produits phytosanitaires et des engrais, des représentants professionnels dans les domaines de santé animale, de ressource en eau, des énergies renouvelables et des représentants de firmes étrangères dans les différents secteurs des pays de Chine, France, Tunisie, Turquie, Espagne et Italie.
Ce dernier pays est l’invité d’honneur de ce salon international. Eu égard à une telle représentation de haut niveau, le volet technico-scientifique sera particulièrement étoffé. A travers les séances de démonstration et d’essais in situ au profit des producteurs agricoles et d’aquaculture, la manifestation, qui s’inscrit dans la nouvelle dynamique prospective initiée par le ministère de l’Agriculture et du Développement rural, est ainsi mise amplement à profit par les techniciens présents dans le cadre de leur mission de promotion des produits élaborés ou commercialisés par les firmes représentées.
La mécanisation, que le coût de plus en plus «insupportable» de la main-d’œuvre justifie, voire impose au producteur, l’irrigation devant être davantage rationnelle et la fertilisation constitueront les plus importants aspects technico-scientifiques à exposer et vulgariser lors de cette manifestation.
Les agriculteurs, qui ont souvent été affolés par ces maladies et autres champignons «magiques» et «maléfiques», anéantissant en «un clin d’œil» l’effort d’au moins un trimestre de labeur, à l’image du redoutable mildiou, de la teigne ou la gale trouveront une conduite technique à tenir, conseils et même une panoplie de produits remèdes efficaces, à même de dissiper le désespoir.
A. Bensadok