Rubrique
Régions

Mila L’hépatite A inquiète les autorités

Publié par Abdelmadjid M’haïmoud
le 11.02.2019 , 11h00
284 lectures

Selon un rapport présenté par le directeur de la santé et de la population, lors de la 4e session de l’APW qui s’est tenue dernièrement, plusieurs cas d’hépatite virale de type A ont été enregistrés par ses services, à travers la wilaya.
Ainsi, 25 cas ont été recensés dans la seule commune de Tiberguent, au nord-ouest du chef-lieu de wilaya, dont 18 au niveau de la cité du 11-Décembre. D’autres cas ont été signalés un peu partout, à Mila, Ferdjioua, Bouhatem, Beinen, Tassela, Teleghma et M’chira, une situation qui devient vraiment inquiétante pour les autorités de wilaya, chose qui a poussé le wali, monsieur Mohamed Amieur, à instruire les chefs de daïra et les P/APC d’organiser des campagnes de volontariat et d’utiliser tous les moyens matériels dont ils disposent, afin d’éradiquer toutes les sources susceptibles d’être à l’origine de ce fléau qui risque de se transformer en épidémie, à savoir, les caves, les vides sanitaires et les cages d’escalier, avec ouverture immédiate d’enquêtes, afin d’en déterminer les causes.
Le directeur de la santé, dans son rapport, signale le recensement en 2018 de 58 cas d’hépatite, 63 cas de fièvre maltaise, 31 cas de leishmaniose, 23 cas de morsures scorpioniques, 392 cas de tuberculose, plus de 4 000 cas de morsures de chiens, chats, rats et autres.
C’est dire que la situation, au niveau de cette wilaya, est vraiment préoccupante sur les plans sanitaire, environnemental et salubrité publique d’une manière générale.
A. M’haimoud

 

CHRONIQUE
DU JOUR

Les + populaires

(*) Période 30 derniers jours

1

Périscoop 11:00 | 17-04-2019

Toufik sans gardes

L’ex-patron du DRS, le général de corps d’armée Mediene Mohamed dit Toufik, s’est vu retirer, cette semaine, sa garde rapprochée et sa voiture blindée. A rappeler qu’entre lui et l’actuel homme fort de l’armée, en

2

Périscoop 11:00 | 16-04-2019

Plaintes contre El Hamel

Selon des sources, ce sont les deux enfants d’El-Hamel qui ont été sommés de restituer les armes à poing qui étaient en leur possession. Par contre, l’ex-patron de la DGSN a gardé