Rubrique
Régions

TIPASA L’origine des récents feux de forêt serait suspecte

Publié par Houari Larbi
le 03.08.2019 , 11h00
138 lectures
Depuis le début de la saison estivale, les feux de forêt auraient détruit plus de 200 ha de forêt, des dizaines d’hectares de maquis, de broussailles, de récoltes, de bottes de foin, des centaines d’arbres fruitiers ainsi que plusieurs quintaux de légumes stockés consumés.
Cette inquiétante hécatombe n’est pas sans alarmer les fellahs et la population rurale.
Plusieurs dizaines d’agents de la Protection civile, des gardes forestiers et des volontaires seraient intervenus pour circonscrire ces incendies. Ce sont les immenses zones boisées situées sur les contreforts des montagnes de Damous, de Béni Mileuk, de Larhat et de Aghbal, dont des centaines de feux encerclent les populeux douars près de Gouraya, Mhaba, Sidi Benyoucef, Beni Ali, Saâdouna,et de la zone frontalière avec l’importante région de Solaya, qui trône et domine la région de Annab voisine avec Aïn Defla. D’immenses efforts ont été effectués par les agents de la Protection civile et les gardes forestiers de la wilaya de Tipasa qui sont intervenus dans plusieurs régions ,notamment dans la daïra de Gouraya, où la population est restée durant des heures sans électricité en raison des coupures qui ont touché plusieurs communes de la partie ouest de la wilaya de Tipasa et où il a été enregistré près d’une centaine de feux de forêt.
Ainsi, la zone la plus touchée, récemment a été circonscrite entre Gouraya et Oued Sebt, à proximité d’une zone forestière dénommée «Marabout de Sidi Belkacem», sise près de l’oued Sebt, ainsi qu’à proximité du marabout de Sidi Benyoucef non loin de Gouraya, près de Messelmoun, et distante de quelques kilomètres des hauteurs de Beni Ali, près de Tazrout. A l’est de la wilaya, où trône la majestueuse montagne du Chenoua, la forêt de Sidi Moussa a connu de gros dégâts, où ont eu lieu des incendies spectaculaires avec le déclenchement de plusieurs foyers détruisant près de 20 ha de pins d’Alep et autres maquis et broussailles, qui sont venus s’ajouter aux récents incendies. Des agents des forêts et de la Protection civile malgré leur mobilisation ont eu à souffrir des vents forts qui ont soufflé lors de ces dernières journées.
Mais la vigilance opérée dans ces massifs n’a pu empêcher la reprise des feux qui, nous révèlent certains responsables, seraient d’origine suspecte.
L’autre problème rencontré est lié au réseau électrique dans les zones montagneuses. Malgré les interventions opérées conjointement par les équipes de Sonelgaz, les gardes forestiers et les pompiers pour rétablir l’électricité dans les communes de Damous, Gouraya, Aghbal, Beni Milleuk et Messelmoun. 
Certaines zones continuent de souffrir du manque d’alimentation électrique .
Houari Larbi

CHRONIQUE
DU JOUR

Les + populaires

(*) Période 30 derniers jours

1

Actualités 11:00 | 14-09-2019

À la veille de la convocation du corps électoral
Gaïd Salah durcit le ton

L’armée fait de la tenue et de la réussite de l’élection présidentielle, avant la fin de l’année, une urgence, une priorité nationale absolue pour

2

Soit dit en passant 11:00 | 14-09-2019

Chut ! l’APN est en mission

N’ayons pas de gêne à le dire ! Nos députés sont cette autre preuve que rien ne va très fort en