Placeholder

Rubrique Régions

BOUMERDÈS Maintenir la formation professionnelle collée au secteur économique de la région

La directrice de la formation et de l’enseignement professionnels (DFEP) de la wilaya de Boumerdès, madame Menzou, et ses collaborateurs mettent beaucoup d’énergie pour faire le plein d’inscriptions à la rentrée de février 2024.
Si d’éventuels stagiaires ou apprentis hésitent à venir s’inscrire pour intégrer un centre de formation résidentielle ou un stage d’apprentissage en entreprise, madame Menzou et ses collaborateurs vont vers eux pour les convaincre de s’inscrire dans l’une des structures de formation et d’enseignement professionnels. Pour ce faire, les équipes de la DFEP vont sillonner la wilaya par le biais de caravanes de communication de proximité. Ces équipes s’investissent dans le long terme. En effet, la DFEP va prendre en charge les besoins, à long terme, de techniciens intermédiaires, agents de maîtrise et d’exécution. C’est aussi une façon de créer un marché du travail. Sur la fiche technique de la rentrée de février 2024, il est rappelé qu’il existe, dans la région de Boumerdès, 14 825 unités de production. Une façon de rassurer les demandeurs du secteur économique de formation que l’Etat prendra en charge leurs besoins.
Une formation offre, par ailleurs, une perspective professionnelle aux jeunes qui tournent en rond faute d’un débouché professionnel. Il y a lieu de noter que le secteur que dirige madame Menzou active pour des secteurs économiques qui amorcent des reprises.
Il se dit, en effet, que la wilaya de Boumerdès a un bon avenir dans les domaines de l’agriculture, la pêche et l’aquaculture, le tourisme, auxquels s’ajoutent les secteurs du bâtiment (BTPH), l’industrie (agroalimentaire PMI/PME), ainsi que les métiers de l’artisanat. Une autre industrie liée à l’eau fait son apparition avec force dans la région. Il s’agit du dessalement de l’eau de mer et du recyclage des eaux usées. Pour dessaler des centaines de milliers de mètres cubes d’eau chaque jour et d’autres centaines de milliers de mètres cubes d’eaux usées à épurer au bénéfice de l’agriculture, il est essentiel d’avoir sous la main des techniciens qualifiés pour faire marcher et entretenir les équipements. A cela s’ajoute l’impératif de se coller, localement, à l’évolution démographique du pays et de former une personne (un jeune) par rapport à 125 habitants de la wilaya de Boumerdès. Pour réaliser avec succès cette mission, la DFEP adapte ses formations en fonction des besoins de l’économie locale. Un autre paramètre dicte à ce secteur la répartition équitable des structures d’accueil.
Cependant, on note que les grandes communes, celles de l’Est particulièrement, comme Bordj-Menaïel, laquelle est entourée d’agglomérations moins nanties, sont lésées en matière d’implantation de structures de formation et d’enseignement professionnels. Il y a lieu de rappeler qu’après la rentrée d’octobre 2023, le rapport de la Direction de la formation et de l’enseignement professionnels indiquait un potentiel d’intégration de 20 655 stagiaires toutes catégories confondues. Cette direction dispose de 30 établissements avec un ensemble de 8 730 places pédagogiques.
Abachi L.

Placeholder

Multimédia

Plus

Placeholder