Rubrique
Régions

MASCARA Menace de grève chez l’entreprise de nettoiement Proprec

Publié par M. Meddeber
le 22.07.2018 , 11h00
58 lectures
Les travailleurs de l’entreprise de nettoiement Proprec de la wilaya de Mascara tirent la sonnette d’alarme et menacent d’entrer en grève. Ladite entreprise se débat depuis longtemps dans des difficultés financières et le ramassage des ordures ménagères n’en finit pas d’en pâtir à cause d’un parc roulant insuffisant et déjà vieillissant. D’autre part, ladite entreprise a du mal à procéder au recouvrement des créances auprès des communes auxquelles leur sont facturées les prestations de ramassage. Celles-ci s’élèveraient à des dizaines de milliards. En date du 16 juillet, le bureau de coordination du syndicat de l’entreprise rattaché à l’UGTA a dressé un bilan des difficultés et contraintes auxquelles fait face le collectif des travailleurs inhérentes aux conditions du travail et le non-paiement des salaires à des dates régulières. Ceci pour les revendications socioprofessionnelles. Il est fait également état de la nécessité de procéder à la régularisation de dettes fiscales et parafiscales. L’on signale aussi que l’entreprise croule sous les dettes. Il est évoqué dans le procès-verbal de cette réunion une demande d’intervention des pouvoirs publics pour redresser une situation qui perdure et qui va vers le pourrissement. L’on évoque ainsi les dispositions de l’article 29 de l’arrêté interministériel daté du 7 avril 2014 portant création de l’entreprise. Le préavis de grève déposé annonce le débrayage ouvert à partir du 24 juillet.
M. Meddeber

CHRONIQUE
DU JOUR

Les + populaires

(*) Période 30 derniers jours

1

Pousse avec eux 11:01 | 17-01-2019

Fakhamatou ne se traduit pas en français ! Ni en anglais. En offshore, si !

Oui, je sais ! Je fais une fixette en ce moment sur Fafa ! Mais en même temps, c’est cela un chroniqueur, non ? Un névrosé rémunéré ! Et l’une de mes névroses, c’est la comparaison. Pas le plaquage systématique et la juxtaposition mécanique de choses, de sociétés et de modèles différents. Non ! Juste

2

Soit dit en passant 11:00 | 19-01-2019

Ailleurs, les miss ont mieux évolué !

Tendez-leur le micro et elles vous renverront sans mesurer la gravité de leur propos, à cet âge où l’on enterrait vivantes les filles tout juste nées et qui allait justifier le contrôle futur de l’évolution de ces dernières.