Voir Tous
Rubrique
Régions

Portes ouvertes sur la CNAS à Mila Plus de 2 000 pénalités de retard supprimées

Publié par Kamel Bouabdellah
le 27.10.2021 , 11h00
34 lectures
L’agence Cnas de Mila a organisé, hier, des journées portes ouvertes sur ses services de recouvrement, dans le cadre de la politique nationale visant, d’une part, à aider les employeurs à surmonter leurs difficultés financières générées par la pandémie de coronavirus et à relancer, d’autre part, l’activité économique.
Selon le directeur de cet organisme assureur, le docteur Moubarek Mansouri-Omar, pas moins de 2 103 employeurs locaux ont bénéficié des mesures de suppression totale de leurs pénalités de retard, conformément aux dispositions de l’ordonnance présidentielle 21/12 du 25 août 2021, portant soutien aux opérateurs économiques affectés par la pandémie. Notre interlocuteur souligne que l’ordonnance présidentielle constitue « une véritable aubaine pour les employeurs en difficultés financières », en assurant que depuis l’entrée en vigueur de ce texte législatif émanant du chef de l’État, pas moins de 2 103 pénalités de retard ont été épongées. Il assure qu’à ce titre, ses services ont abandonné près de 7 milliards de centimes de créances au profit des opérateurs ayant apporté la preuve que leurs activités avaient été réellement affectées par la pandémie.
S’agissant des employeurs endettés envers la Caisse, et dont le nombre atteint le chiffre de 2 546 à Mila, le directeur de la Cnas souligne : « En vertu des mesures de soutien contenues dans l’ordonnance présidentielle en référence, les employeurs endettés bénéficieront d’une réduction significative de leur quote-part patronale et d’un rééchelonnement de leurs dettes».
Aussi, appelle-t-il les concernés à se rapprocher de ses services afin de bénéficier de toutes les mesures décidées à leur profit.
À signaler que, lors de la rencontre tenue ce mardi avec les comptables agréés au siège de la Cnas, il a été mis en exergue que les mesures de soutien apportées par l’ordonnance présidentielle resteront en vigueur jusqu’au 31 janvier 2022.
Kamel Bouabdellah

CHRONIQUE
DU JOUR

Les + populaires de la semaine
1

Périscoop 11:00 | 19-01-2022

L'aveu de De Mistura

Lors d'une rencontre avec les représentants de la jeunesse sahraouie dans les camps de réfugiés de Tindouf, le représentant personnel du secrétaire général de l'ONU pour le Sahara Occidental a avoué

2

Soit dit en passant 11:00 | 19-01-2022

Les effets d’un shoot aux hydrocarbures !

Le baril de pétrole a ramé sec pour remonter la pente, avec la pandémie, pendant qu’ailleurs