Régions / Régions

NAÂMA

Plus de 400 cas de «fièvre de Malte» en 8 mois

Cent quatre vingt-deux personnes ont été infectées par la brucellose (fièvre de malte) durant les huit mois de l’année en cours au niveau de la wilaya de Naâma, a-t-on appris auprès des services de la prévention DSP/Naâma.
Cette pathologie infectieuse qui se manifeste par des bactéries provoquées par des contacts avec les animaux, ou par les produits laitiers généralement impropres à la consommation, est une zoonose (maladie animale transmissible à l’homme) et aussi une maladie à déclaration obligatoire (MDO). Le syndrome de la contamination se caractérise par des manifestations générales, à l’exemple de sueurs provenant de l’évolution de la fièvre, de la fatigue généralisée parfois associée à l’inflammation des os (arthrite), hépatite, ou encore neurologique (méningite). Concernant la leishmaniose, les mêmes services ont indiqué que 154 personnes sont atteintes de cette maladie cutanée dont le virus provient de piqûres de phlébotomes, un insecte de petite taille des pays tropicaux qui se nourrit de sang, qu’il projette par piqûres sur la peau, provoquant ainsi des démangeaisons. Cette espèce de parasite est le vecteur de la leishmaniose. Quant aux envenimations scorpioniques, l’on dénombre, pendant la période des grandes chaleurs, un nombre assez important de piqûres de scorpion entraînant dans certains cas la mort. Pour les huit mois derniers, plus de 750 cas de piqûres ont été enregistrés dont 3 mortels.
Dans le même sillage, 67 cas d’intoxications alimentaires ont été enregistrés durant cette même période, dont plusieurs concernent des restaurations collectives.
B. Henine