Voir Tous
Rubrique
Régions

Mostaganem Quand l’administration est en déphasage avec des textes législatifs

Publié par Abder Bensadok
le 14.10.2021 , 11h00
648 lectures

Dorénavant, et pour tout dossier administratif, il faudra présenter un certificat de nationalité et un casier judiciaire, dûment établis par le tribunal compétent, apposés d'un timbre fiscal de 30,00 DA… même si vous êtes titulaires de la carte nationale d'identité (CNI), verte ou biométrique valide !
Cette fois, ce sont les internes de la 7e année de médecine, qui l'ont appris à leurs dépens. Parmi eux, ceux affectés à l'EPH de Bouguirat, pour un ultime stage pratique.
L'objet de l'exigence de ces documents, consiste en l'octroi d'un pécule, appelé bourse de stage.
À plus forte raison, et comble de non-sens, entachant cette aberration, c'est que cette administration est en déphasage des textes législatifs et de la réglementation en vigueur. Doutant certainement de «l'algérianité» de ces pauvres «médicos», ladite administration s'inscrit gauchement dans des écarts flagrants de jugements et d'imagination, surtout… quoique ces documents n'auraient aucune valeur ni raison juridique, d'être demandés.
Hélas, comme une tâche d'encre sur une feuille blanche, l'on ne cesse de se demander à qui sont destinés les journaux officiels, contenant les décrets, les lois et les textes législatifs ? A en croire que les circulaires d'application ne sont ni lues ni encore exécutées !
A titre indicatif, les gestionnaires administratifs accros de la paperasse de masse, sont priés de consulter le JO N°74 du 22/12/2020, et bien lire la partie relative à l'exemption de ces documents !
Dans le même sillage, les services des tribunaux, exécutant les articles dudit décret, pourront s'opposer à leur délivrance, s'ils sont destinés à être versés dans des dossiers administratifs, sauf, autres modalités exceptionnelles complémentaires.
A. Bensadok

CHRONIQUE
DU JOUR

Les + populaires de la semaine
1

Actualités 11:00 | 19-10-2021

UN NOUVEAU DÉCRET POUR TRAQUER LES ORGANISATIONS TERRORISTES
L’étau se resserre autour du MAK et Rachad

Ayant déjà classé le MAK et Rachad comme organisations terroristes, l’Algérie fixe par décret les modalités d’inscription et de radiation de la liste nationale des personnes

2

BILLET (PAS) DOUX 11:00 | 18-10-2021

Le retour du harrag

Jamais, au grand jamais, il n'y a eu autant de départs de harragas ! La question intrigue...