Rubrique
Régions

Guelma Raccordement de 5 471 foyers au gaz naturel en 2019

Publié par Noureddine Guergour
le 02.12.2019 , 11h00
19 lectures
Selon la cellule de communication de l’unité de Guelma de la Société de distribution d’électricité et du gaz de l’Est (SDE-Est), filiale du groupe Sonelgaz, les dernières opérations de raccordement devraient se refléter sur le taux de couverture en gaz naturel dans la région. Mais il est surtout nécessaire pour permettre la mise en application de la feuille de route énergétique dans la wilaya de Guelma, précise-t-elle.
Notre source a indiqué, dans un communiqué transmis à la presse locale, que le raccordement en gaz naturel dans les communes et zones rurales s’inscrit dans le cadre du programme 2019. L’exécution de ce projet, dont le coût n’a pas été révélé, a permis de raccorder pas moins de 4 237 foyers en gaz naturel.
Plusieurs zones rurales, même les plus reculées, ont profité de cette précieuse énergie, à savoir Ras Laâyoune, Bordj Sabath, Nechmaya, Aïn Ben Beïda, Oued Fragha, Boukamouza et Khezaras.
La deuxième opération, financée par le Fonds de solidarité et de garantie des collectivités locales (FSGCL), a permis le raccordement en gaz de 1 234 foyers ruraux supplémentaires, répartis sur 13 agglomérations, «dans les mechtas Aïn El Houta (Ras Elaâgba) et Essad (Bouhamadane) et dans les zones rurales El Gargara (Mdjez Sfa) et El messen (Oued Cheham)», précise notre source.
Noureddine Guergour

CHRONIQUE
DU JOUR

Les + populaires de la semaine
1

Périscoop 11:00 | 07-12-2019

Bensalah prépare son retour

L’audience accordée jeudi dernier par le chef de l’Etat, Abdelkader Bensalah, à son remplaçant au Sénat, Salah Goudjil, a été l’occasion, affirme-t-on de bonne source, de faire le point de situation au niveau de

2

Actualités 11:00 | 08-12-2019

Emin auto :
«Bouchouareb demandait de l’argent pour régler notre situation»

Les représentants de la société Emin auto font, eux aussi, partie des témoins de la partie civile ayant accablé Bouchouareb et les deux anciens Premiers ministres incarcérés. «Nous avons déposé notre dossier en 2015, témoignent ses