Régions / Régions

Relizane

Risque d’effondrement d’un pan de mur à l’école de filles de Zemmouchi

Les parents d’élèves ainsi que le personnel de l’école primaire de Zemmouchi «Filles», sont montés au créneau pour tirer la sonnette d’alarme sur une situation qui menace la vie de leurs enfants.
Il s’agit, en effet, d’une partie de la clôture de l’établissement qui risque de s’effondrer à tout moment, affirme une parente d’élève. Celle-ci n’a pas caché sa crainte et sa colère vis-à-vis d’un problème soulevé à maintes reprises aux services de l’APC, mais en vain. Selon un instituteur, l’APC a été officiellement saisie mais aucune suite, malheureusement, n’a été donnée aux nombreux écrits de l’administration de l’école.
«Faut-il qu’un drame arrive pour que les responsables de la commune bougent et entament les travaux de réhabilitation de la clôture, ou plutôt d’une partie de la clôture», s’interroge notre interlocuteur.
La balle est, désormais, dans le camp des services municipaux appelés à intervenir pour éviter le pire.
A. Rahmane

L’auteur d’un viol en détention provisoire
Dans la matinée d’hier mercredi, l’auteur d’un viol a été placé en détention provisoire, par le procureur de la République près le tribunal de Relizane, sous les chefs d’inculpation «attentat à la pudeur», selon un communiqué rendu public hier par le chargé de la cellule de communication de la Sûreté de wilaya de Relizane. La genèse de cette affaire de mœurs remonte à lundi, quand une plainte a été déposée par le père de la victime faisant état du viol de sa fille mineure, âgée de 16 ans. Le délit a été commis à l’arrière-boutique d’un magasin, géré par le propriétaire.
Le mis en cause qui a semé la peur au sein des familles relizanaises a été neutralisé, au grand soulagement de la population.
A. R.