Rubrique
Régions

TIPASA Rixes à la foire commerciale de Cherchell

Publié par Houari Larbi
le 13.08.2019 , 11h00
363 lectures
A l’approche des festivites de l’Aïd el-Adha, la ville de Cherchell s’est trouvée confrontée à une activité commerciale et sociale fébrile. En effet, l’installation des chapiteaux considérés comme des instruments salutaires pour la fluidité des activités du marché de proximité dans la ville de Cherchell, était attendue tant par les ménages, les commerçants que par les pères de famille.
L’ouverture des manèges pour enfants au cœur de la placette de la ville de Cherchell depuis le début de la saison estivale, rendait agréable les sorties nocturnes familiales. C’était pratiquement toutes les familles, qui faisaient la traditionnelle tournée. Les beaux chapiteaux blancs remplacèrent les hideuses bâches et tentes, en rendant cet événement plus attractif.
A ces chapiteaux, s’ajoute l’installation de magasins rustiques et commerciaux au cœur de cette foire traditionnelle estivale. C’est ainsi que des dizaines de pavillons étaient dédiés aux étals vestimentaires et aux tenues pour femmes et enfants. Certains rayons proposent des produits alimentaires, d’autres des jouets, des gadgets et babioles de tout genre, qui trônent et attirent une multitude de clients.
En marge de cet événement, c’était la population d’autres villes de la wilaya, à l’instar de Hadjout et de Koléa qui se désole de ne pas retrouver les marchés de solidarité et de proximité malgré l’intense activité de «souk el Mexique» de Koléa et l’existence des rares marchés hebdomadaires situés au cœur des grandes agglomérations de la wilaya, comme Tipasa, Koléa, Hadjout, Fouka et Ahmer-el-Aïn, et qui pallient aux opérations spéculatives en pareille période.
En effet, l’ouverture de ces marchés de proximité est un projet destiné à répondre aux préoccupations citoyennes lors de la saison estivale et de la période du ramadhan ; pour pallier les pénuries de certains légumes à l’instar de la pomme de terre, l'oignon et certains fruits.
Malgré cette initiative bien accueillie, les prix de certains produits restent prohibitifs. L’arrivée des estivants à destination de cette foire commerciale et la population en provenance de toute la wilaya, particulièrement de Blida, de Aïn Defla et de Chlef en cette période caniculaire, a créé un rush, sachant que plusieurs familles ont procédé à la location de villas et d’appartements, à un prix exorbitant. Mais pour ces gens -là, c’est une saison exceptionnelle et chacun peut se permettre des folies .Mais les estivants qui viennent en famille se heurtent à certains adolescents agressifs, peu respectueux.
Cela déplaît aux jeunes locaux qui n’acceptent pas ces attitudes et tiennent beaucoup au respect des traditions locales de la ville. C’est, ainsi, que les rudes remises à l’ordre n’ont pas plu à ces jeunes. Ainsi, la riposte était rapide et des insultes fusèrent de part et d’autre suivies de prises d’empoignades souvent violentes.
Ainsi, un groupe de jeunes, en prenant la défense d’une famille, se dirigea vers un groupe d’assaillants à l’aide d’armes blanches et de gourdins, en portant des coups aux agresseurs.
Lors de ces rixes, l’un des membres du groupe a été blessé grièvement, et a été transféré avec deux autres, vers minuit aux urgences de la ville de Cherchell.
Houari Larbi

CHRONIQUE
DU JOUR

Les + populaires

(*) Période 30 derniers jours

1

Actualités 11:00 | 15-08-2019

LES RÉVÉLATIONS DE Me FAROUK KSENTINI
Comment Ould Abbès a été mis en prison

Les jours qui passent lèvent progressivement le voile sur les incroyables affaires anti-corruption qui se succèdent. Celle qui concerne Djamel Ould Abbès nous est révélée ici par son avocat. Me Farouk Ksentini tient, de prime abord, à s’expliquer : «Je n’accuse pas, je ne condamne pas, je relate uniquement ce qui s’est passé.» Tout commence à la mi-juin dernier, lorsque la justice fait parvenir

2

Périscoop 11:00 | 17-08-2019

Les monarchies du Golfe « arrosent» le Maroc !

La solidarité entre monarchies arabes bat son plein pour venir au chevet du palais de Rabat. Outre l’aide «classique» et régulière des Saoudiens, le royaume chérifien peut, aussi, compter sur