Rubrique
Régions

Tlemcen Sortie de la 4e promotion de l’Université panafricaine

Publié par M. Zenasni
le 09.10.2019 , 11h00
46 lectures
L’Université panafricaine pour les sciences de l’eau et de l’énergie a célébré une cérémonie de remise des diplômes aux 66 étudiants originaires de 26 pays africains, au niveau du palais de la culture «Abdelkrim-Dali» de Mansourah.
Plusieurs personnalités ont assisté à cet événement en présence du chef de l’exécutif, Ali Benaïche, la commissaire de l’Union africaine, Surah Anyang, le président du conseil de l’université panafricaine, du vice-président du comité des représentants permanents, de la délégation allemande en Algérie, ainsi que des représentants du Kenya et du Zimbabwe.
Les nouveaux diplômés sont une valeur sûre pour le continent africain et pour leurs pays respectifs afin de relever les défis du développement durable. Cette nouvelle génération de cadres constitue un réel espoir pour le continent, qui est confronté à la rareté de l’eau, au changement climatique et la problématique du développement durable. Rappelons que cet institut est hébergé, depuis sa création en 2014, par l’université de Tlemcen. Inscrit dans l’agenda 2063, de l’Union africaine, ce programme bénéficie du soutien du gouvernement algérien et de la coopération allemande au développement. Les étudiants de l’institut perçoivent une bourse complète pour couvrir les frais de scolarité et de leurs besoins quotidiens. Cette quatrième sortie a été baptisée «Djaâfour Mustapha» nom du défunt recteur de l’université de Tlemcen.
M. Zenasni

CHRONIQUE
DU JOUR

Les + populaires de la semaine
1

Actualités 11:00 | 12-10-2019

Aéroport d’Alger, sécurité routière, marchés de gré à gré
Les décisions d’urgence de Bedoui

Un contrat à résilier, deux projets de décrets exécutifs à examiner et à débattre, et six projets de marchés de gré à gré simple à valider. Ce sont autant de dossiers traités mercredi dernier, lors de la réunion du gouvernement, tenue

2

Périscoop 11:00 | 13-10-2019

Détenus «pudiques»

Certains «hôtes de marque» de la prison d’El-Harrach auraient demandé à leurs parents de ne plus venir les voir, rapportent des avocats. Ces anciens hauts dignitaires