Rubrique
Régions

DES MILLIERS D’USAGERS PÉNALISÉS Tizi-Ouzou paralysée par une grève des transporteurs

Publié par A. M.
le 11.02.2019 , 11h00
194 lectures
La nouvelle disposition régissant le transport public de voyageurs et de marchandises n’agrée aucunement les transporteurs de la wilaya de Tizi-Ouzou.
Ils l’ont fait entendre hier à travers une grève dont l’appel a trouvé un large écho auprès des chauffeurs de transport urbain et suburbain de Tizi-Ouzou ainsi que de quelques unes parmi les importantes localités de la wilaya.
Une situation pénalisante pour des milliers d’usagers des transports publics due à la montée au créneau, donc, de plus d’une dizaine de collectifs représentant les transporteurs qui, affirment-ils dans un communiqué, ont déjà prévenu en janvier dernier les autorités concernées, la Direction des transports de la wilaya, qu’ils rejetaient l’instauration du brevet de permis de transport de voyageurs et de marchandises désormais exigible après le suivi d’une formation. «Cette formation est dénuée de tout sens pratique du fait que la majorité des transporteurs exercent déjà et cumulent plusieurs années d’expérience », ont argué les représentants des collectifs de transporteurs qui, également, soulignent que le coût de la formation en question (près de 50 000 DA) est exagéré, en plus, ils ne peuvent se permettre d’observer deux semaines d’arrêt de travail pour les besoins d’une formation.
On notera que ce mouvement de grève qui a causé, préjudice aux usagers, a reçu le soutien du Collectif d’appui à la micro-entreprise (CAME) et de l’UGCAA.
A. M.

CHRONIQUE
DU JOUR

Les + populaires

(*) Période 30 derniers jours

1

Actualités 11:00 | 13-06-2019

IL A BÉNÉFICIÉ DE 250 MILLIONS DE DOLLARS DE CRÉDIT DE LA PART D’UNE BANQUE PUBLIQUE
Enquête sur un projet des Kouninef à Jijel

La brigade de recherche de la Gendarmerie nationale de Bab J’did à Alger a convoqué ces derniers jours un cadre de la Direction

2

Actualités 11:00 | 15-06-2019

Haddad et Tahkout font tomber Sellal et Amara Benyounès

Les évènements se sont accélérés de manière incroyable depuis mercredi. Deux anciens chefs de gouvernement et un ancien ministre et chef de parti ont été placés en détention en l’espace de quarante-huit heures. D’autres affaires liées