Rubrique
Régions

Des trafiquants de psychotropes arrêtés à Berrouaghia (MÉDÉA) Un dentiste et un pharmacien impliqués

Publié par M. L.
le 16.02.2020 , 11h00
141 lectures
Les éléments de la 2e Brigade mobile de la police judiciaire de Berrouaghia, à Médéa, viennent de démanteler un important réseau de trafic de psychotropes qui activait dans la région dans les milieux juvéniles.
Cette bande, composée de 14 membres, utilisait des ordonnances falsifiées provenant d'un CHU avec le cachet d'un médecin spécialiste en psychiatrie.
Les premiers éléments de l'enquête ont permis d'épingler la personne chargée de « fournir » les ordonnances qui étaient soustraites du service psychiatrique de l'hôpital dont le nom n'a pas été mentionné dans le communiqué de la Sûreté nationale de Médéa et cachetées au moyen d'une griffe médicale volée. Ces ordonnances passaient en deuxième main pour la prescription frauduleuse qui se faisait par un chirurgien-dentiste de la ville de Berrouaghia, complice dans l'affaire, puis atterrissaient chez un pharmacien acolyte des membres de la bande qui fournissait la marchandise.
La perquisition des éléments de la police judiciaire de la cache a permis de saisir une quantité de psychotropes, près d'une cinquantaine d'ordonnances cachetées mais sans prescription, destinées à être falsifiées et un montant de 171 millions de centimes, provenant de la vente des psychotropes.
Âgés de 24 à 59 ans, les mis en cause ont été présentés devant le procureur de la République près le tribunal de Berrouaghia qui a ordonné l'incarcération de 11 d'entre eux pour trafic illicite de psychotropes, faux et usage de faux.
M. L.

CHRONIQUE
DU JOUR

Les + populaires de la semaine
1

Périscoop 06:00 | 28-03-2020

Le forcing de madame Sellal

L'épouse de l'ancien Premier ministre, Abdelmalek Sellal, multiplie les contacts dans l'espoir de voir son époux et son fils quitter la prison. Farida Sellal s'appuie sur la récente recommandation de l'ONU,

2

Périscoop 08:00 | 25-03-2020

Amara Benyounès attendra

Finalisé par le magistrat instructeur de la Cour suprême et transmis au tribunal de Sidi-M’hamed, le dossier de Amara Benyounès ne risque par d’être programmé de sitôt, avancent des avocats.

3
4

Soit dit en passant 06:00 | 26-03-2020

Quitte à affamer les petites bourses !

5

Pousse avec eux 06:00 | 26-03-2020

Mais qu’est-ce que ça vient faire là ?!!!