Rubrique
Régions

Relizane Un enfant de deux ans se noie dans un bassin d’irrigation à Belacel

Publié par A. Rahmane
le 19.11.2019 , 11h00
175 lectures

Dans l’après-midi de dimanche dernier, au village de Mouaïssia, relevant de la commune de Belacel, dans la wilaya de Relizane , un enfant de deux ans s’est noyé dans un bassin d’irrigation plein d’eau, tandis que sa mère vaquait à ses tâches ménagères dans une autre pièce de la maison. Il n’est pas vain de rappeler tous les drames de ce genre qui ne cessent d’endeuiller plusieurs foyers, ainsi que tout l’émoi qu’ils provoquent chez les populations. Nous ne cesserons jamais d’appeler, notamment les mères de famille, à plus de vigilance envers leur progéniture, comme elles doivent prendre toutes les précautions nécessaires, afin d’éviter des accidents ménagers. La nouvelle s’est propagée telle une traînée de poudre à travers  la localité et ses communes limitrophes.

Saisie de tabac à chiquer
Les éléments de la Brigade de recherche et d’intervention (BRI) de Djdiouia ont réussi, hier lundi, un véritable coup de filet en procédant à la saisie d’une quantité très importante de tabac à priser, stockée dans un atelier clandestin dans la commune de Djidiouia, a-t-on appris auprès de ce corps de sécurité. Après de longues investigations, les policiers, sous la direction de leur commissaire, avaient pu localiser l’atelier qui servait à la mise en sachet de cette chemma de contrefaçon. 339 940 sachets de chemma périmé et 282 000 unités de papier qui servait à la chemma. L’atelier en question se situait dans la zone industrielle et activait  dans ladite région, ajoute notre source d’information. 
A. Rahmane

CHRONIQUE
DU JOUR

Les + populaires de la semaine
1

Périscoop 11:00 | 07-12-2019

Bensalah prépare son retour

L’audience accordée jeudi dernier par le chef de l’Etat, Abdelkader Bensalah, à son remplaçant au Sénat, Salah Goudjil, a été l’occasion, affirme-t-on de bonne source, de faire le point de situation au niveau de

2

Actualités 11:00 | 08-12-2019

Emin auto :
«Bouchouareb demandait de l’argent pour régler notre situation»

Les représentants de la société Emin auto font, eux aussi, partie des témoins de la partie civile ayant accablé Bouchouareb et les deux anciens Premiers ministres incarcérés. «Nous avons déposé notre dossier en 2015, témoignent ses