Régions / Régions

ACCIDENTS DE LA CIRCULATION

Un mois d’août macabre

Le mois d’août, qui n’est pourtant pas fini, a été marqué par des centaines d’accidents de la circulation. Plusieurs personnes ont trouvé la mort sur les routes. Samedi dernier a été la journée la plus meurtrière.
Rym Nasri - Alger (Le Soir) - Les services de la protection civile ont recensé durant les trois premières semaines du mois d’août des centaines d’accidents de la circulation. Entre les départs en vacances, les virées à la plage, et les retours pour la célébration des fêtes de l’Aïd el-Adha, les routes ont été, ce mois ci, les plus meurtrières. Plusieurs personnes ont, ainsi, trouvé la mort.
La semaine du 29 juillet au 4 août a été marquée par le décès de 35 personnes et 1 921 autres blessées. Plusieurs accidents de la circulation ont été enregistrés la semaine suivante soit du 5 au 11 août dernier. Les services de la protection civile sont intervenus dans 1 429 accidents de la route qui ont fait 48 morts et 1 897 blessés.
Idem pour la période du 14 au 15 août où ont été enregistrés plusieurs accidents de la circulation dont sept mortels qui ont causé la mort de sept personnes et blessé seize autres. Le bilan le plus lourd a été enregistré dans la wilaya de Béjaïa suite à deux accidents de la route qui ont engendré trois décès et onze blessés.
Le pic des morts sur les routes a été enregistré le samedi 18 août, où les unités de la protection civile ont eu à intervenir dans plusieurs accidents de la circulation dont 14 mortels. 23 personnes ont trouvé la mort sur les lieux de ces accidents et 39 autres ont été blessées.
Le bilan le plus lourd a été enregistré dans la wilaya d’Illizi avec six morts et un blessé suivie par la wilaya de Aïn Defla avec quatre décès et huit blessés, puis la wilaya de Ghardaïa qui a compté trois morts et deux blessés et la wilaya de Djelfa avec trois décès et quatre blessés. «La journée du samedi 18 août a été la plus macabre avec 23 décès sur nos routes», précise-t-on à la Direction générale de la protection civile.
Selon la même source, la plupart de ces accidents de la circulation se sont produits sur les autoroutes et routes entre wilayas.
A l’origine de tous ces accidents, les services de la protection civile évoquent en premier lieu l’excès de vitesse. Le non-respect du code de la route intervient en seconde position. On cite également la fatigue qui provoque la baisse de vigilance des conducteurs.
Ry. N.