Rubrique
Régions

Ain Defla Un programme de lutte contre la pollution de l'air par les poussières des carrières mis en œuvre

Publié par Karim. O.
le 16.06.2019 , 11h00
49 lectures

La wilaya de Aïn Defla compte 29 carrières de production d'agrégats en activité. Si leurs produits sont très utiles, il n'en demeure pas moins que ces carrières sont une source de production aussi de nuages de poussière de silice estimés en milliers de tonnes qui se dégagent dans l'atmosphère et retombent sur les sols, portant atteinte à la salubrité de l'atmosphère, à la santé des populations qui respirent ces poussières, et endommagent les cultures.
De ces carrières il y a quelques années, aucune ne disposait de système d'abattage de ces poussières pour les empêcher de se disperser dans l'environnement et nuire à la santé des populations environnantes.
Depuis plus de 3 années, la Direction de l'environnement a établi et mis en œuvre un programme de lutte contre cette dangereuse pollution de l'air et ce, en adoptant un train de mesures appliquées progressivement, d'abord par de multiples campagnes de sensibilisation des propriétaires de ces carrières en organisant des cycles de conférences et de réunion avec les intéressés. Durant ces campagnes de sensibilisation, il a été expliqué par des spécialistes que cette forme de pollution que génèrent les poussières de ces carrières et qui est très préjudiciable pour la santé des vivants, est une source de maladies souvent incurables telles que la silicose, une pathologie chronique très souvent mortelle due à l'inhalation de micro cristaux de silice qui affectent l'appareil respiratoire et contre lesquels la médecine reste souvent désarmée.
Dans une 2e phase, si certains propriétaires de ces carrières convaincus se sont pliés à ces mesures de protection de l'environnement et ont acquis des systèmes d'abattage de leurs poussières pour les empêcher de se disperser, pour d'autres, par contre, les recommandations d'installer des systèmes similaires n'ont pas eu beaucoup d'écho et ont temporisé lésinant sur les dépenses .
Il a fallu alors aux autorités compétentes de faire usage des moyens juridiques prescrits par les textes de loi et à commencer par des mises en demeure. A force de persuasion, une majorité de ces producteurs d'agrégats a été dans l'obligation de mettre en place ces systèmes d'abattage des poussières par «brumisation» (pulvérisation d'eau qui fixe les cristaux qui s'alourdissent et retombent dans une zone limitée. Aussi à ce jour, sur les 29 carrières 20 d'entre elles se sont dotées de ces systèmes de dépollution de l'air. Par contre, 9 autres font la sourde oreille. Selon la Direction de l'environnement, à l'encontre des récalcitrants, les mises en demeure se multiplient et des menaces de fermeture sont brandies et on ne désespère pas d’arriver à ce que toutes les carrières se dotent de ces systèmes de protection de l'environnement.
Par ailleurs, l'abattage des poussières n'est pas la seule mesure prise. Les exploitants de ces carrières ont été contraints à l'entretien des chemins d'accès aux carrières, de limiter le tonnage des camions, de procéder à l'arrosage régulier et fréquent des sentiers qui passent près des habitations des riverains, et surtout d'étudier et de diminuer le dosage des explosifs qui ne sont pas sans affecter les habitations et leurs occupants.
Karim O.

 

CHRONIQUE
DU JOUR

Les + populaires

(*) Période 30 derniers jours

1

Périscoop 11:00 | 16-07-2019

Des gendarmes chez Houda Feraoun

Dans les couloirs du ministère de la Poste et des Télécommunications, on ne parle plus que de la récente visite de gendarmes au siège du département de Houda Feraoun. Les gendarmes auraient remis aux services du

2

Actualités 11:00 | 16-07-2019

MARCHÉ PARALLÈLE DE LA DEVISE
L’euro repart à la hausse

Le taux de change de l’euro au marché noir connaît des perturbations ces derniers jours. Après une inattendue et importante baisse enregistrée il y a deux semaines, ce taux a repris une tendance vers la hausse au square Port-Saïd à Alger, «bourse» informelle