Voir Tous
Rubrique
Retraite

Le Premier ministre ordonne la révision du management des caisses de Sécurité sociale

Publié par LSR
le 17.03.2020 , 11h00
1819 lectures

Le Premier ministre, Abdelaziz Djerad, a ordonné mardi dernier, le 10 mars 2020, de revoir le management actuel des Caisses de sécurité sociale, en introduisant davantage de transparence, en recourant à la numérisation et en modernisant leur mode de gestion, afin de réduire les coûts de leur fonctionnement.
 Il s'exprimait à l'issue des débats d'un Conseil interministériel qu'il a présidé, consacré à l'examen du dossier relatif à la situation des caisses de Sécurité sociale et de retraite ainsi que les perspectives de leur redressement : il a donné aussi l'orientation d'organiser l'examen annuel de la situation financière du système national de sécurité sociale par les deux chambres du Parlement au moyen d'un instrument juridique approprié et d'agir simultanément sur les deux axes de redressement suggérés, à savoir l'introduction des réformes paramétriques et le recours aux sources additionnelles de financement. 
Concernant les mesures alternatives de financement du système national de sécurité sociale, il s'agira d'identifier l'ensemble des domaines potentiels, dont le segment du médicament, le tabac, l'alcool et autres produits nocifs à la santé, les taxes douanières et l'IRG, a-t-il expliqué. 
Le Premier ministre a également appelé à associer les différents intervenants, en particulier les partenaires sociaux, dans la définition des modalités pratiques de mise en œuvre des réformes préconisées du système national de sécurité sociale, de privilégier la démarche de mise en œuvre graduelle des mesures possibles de redressement en fixant les actions prioritaires et de coordonner avec le secteur de l'industrie pour la concrétisation de l'opération de recouvrement des créances détenues sur les entreprises publiques.

Réformes paramétriques du système de retraite
Il a, en outre, ordonné d'engager la révision de la composante actuelle des Conseils d'administration des différentes caisses, de renforcer la fonction de contrôle et améliorer les modes de recouvrement des cotisations sociales et des créances, d'intensifier les actions de sensibilisation et de vulgarisation en faveur du recours au médicament générique et à la production nationale, et de relancer le dossier relatif à la contractualisation entre la sécurité sociale et les établissements publics de santé. Il a appelé à mettre en place un groupe de travail interministériel pour la finalisation des mesures à proposer concernant les réformes paramétriques du système national de retraite à soumettre à un examen en Conseil interministériel et à accompagner l'ensemble de ces mesures d'une stratégie de communication et de sensibilisation envers l'opinion publique, quant à la nécessité d'une réforme du système national de sécurité sociale. 
Le Conseil interministériel a entendu les interventions des ministres, lesquelles ont porté essentiellement sur la situation financière des différentes caisses de Sécurité sociale (CNR, Cnas, casnos, cnac, cacobath, FNPOS), et ont fait ressortir en particulier le déficit chronique que connaît la Caisse nationale des retraites (CNR) depuis 2013, lit-on dans le communiqué qui souligne qu'il a été signalé que «le déficit enregistré par la CNR, au titre de l'année 2019, qui est de 601,11 milliards de DA, atteindra, à défaut de réformes structurelles du système, un montant de 1 093,4 milliards de DA à l'horizon 2030». 
A ce titre, il a été fait état des mesures retenues par le gouvernement dans son plan d'action, approuvé en février 2020, ainsi que des propositions de réformes envisagées.
LSR

CHRONIQUE
DU JOUR

Les + populaires de la semaine
1

Actualités 06:00 | 28-05-2020

Polémique sur le traitement à la chloroquine
La réponse par les chiffres de l’Algérie

Face à la polémique qui enfle au sujet de l’usage de la chloroquine dans le traitement des patients atteints de Covid-19, l’Algérie ne

2

Actualités 06:00 | 27-05-2020

Gestion des jeux africains d’Alger et du COA
Berraf au cœur d’une nouvelle tourmente

Son nom a été souvent associé à des polémiques qui ont fait grand bruit dans le monde sportif, mais on le dit cette fois inscrit dans un autre chapitre lié aux enquêtes qui ciblent de très nombreux anciens responsables. Mustapha Berraf, ex-président du Comité olympique algérien, COA, serait au