Rubrique
Retraite

Plus de 100 000 Algériens bénéficient des allocations supplémentaires, de solidarité et d’invalidité

Publié par LSR
le 19.02.2019 , 11h00
1019 lectures

Au 31 décembre 2017, le régime général français verse un avantage à 14 221 309 bénéficiaires : 14 139 534 retraités (de droit direct ou de droit dérivé) et 81 775 conjoints à charge. 91,4% résident en France. 
L’ensemble des 16 Caisses d’assurance retraite et de la santé au travail (Carsat) et des quatre Caisses générales de Sécurité sociale (CGSS) verse le minimum vieillesse (allocation supplémentaire L. 815-2/3, Allocation de solidarité aux personnes âgées (Aspa)) et l’Allocation supplémentaire d’invalidité (Asi) à 436 099 bénéficiaires (433 989 retraités et 2 110 conjoints à charge) dont 98,9% résident en France : plus de 100 000 Algériens en bénéficient. 
Ces bénéficiaires représentent 3,4% des 13 001 361 prestataires ou conjoints à charge qui résident en France. La majoration article L. 814-2 concerne 164 976 bénéficiaires (137 913 retraités et 27 063 conjoints à charge) dont 75,8% résident à l'étranger. 
Le montant mensuel moyen des retraites payées au 31 décembre 2017 par la France s'établit à 717 € pour les résidents de France, 718 € pour les résidents de métropole et à 635 € pour ceux des régions des quatre CGSS.

Minimum vieillesse pour les plus démunis
Inscrites à l’ordonnance n°2004-605 du 24 juin 2004, l’Aspa et l’Asi remplacent depuis le 1er janvier 2006 les anciennes prestations constitutives du minimum vieillesse. Ces allocations simplifient donc le minimum vieillesse.
L’Aspa est attribuée à partir de 65 ans (ou entre 60 et 64 ans au titre de l’inaptitude au travail) à tout titulaire d’un avantage contributif (direct ou dérivé) au seul titre de l’assurance vieillesse ou à un conjoint à charge. 
L’Asi est attribuée avant 60 ans aux titulaires d’un avantage contributif (direct ou dérivé) au titre de l’assurance invalidité ou vieillesse.
LSR

CHRONIQUE
DU JOUR

Les + populaires de la semaine
1

Actualités 11:00 | 12-10-2019

Aéroport d’Alger, sécurité routière, marchés de gré à gré
Les décisions d’urgence de Bedoui

Un contrat à résilier, deux projets de décrets exécutifs à examiner et à débattre, et six projets de marchés de gré à gré simple à valider. Ce sont autant de dossiers traités mercredi dernier, lors de la réunion du gouvernement, tenue

2

Périscoop 11:00 | 13-10-2019

Détenus «pudiques»

Certains «hôtes de marque» de la prison d’El-Harrach auraient demandé à leurs parents de ne plus venir les voir, rapportent des avocats. Ces anciens hauts dignitaires