Retraite / Retraite

COMPARAISON MONDIALE

Quel pays a le meilleur système de retraite ?

Pension minimum, allocations complémentaires, âge de départ... Voici le classement des pays avec les meilleurs systèmes de retraite, de la 10e à la 1re place.

La population mondiale vieillissante pose de sérieux défis, tant d'un point de vue démographique et social qu'économique et financier. Les causes principales de ce vieillissement sont les taux de natalité en baisse et l'augmentation de la longévité. L'espérance de vie bat ainsi des records dans les sociétés modernes. L'Europe étant devenue le continent avec le pourcentage le plus élevé de personnes âgées dans le monde : un Européen sur quatre a déjà plus de 60 ans et d'ici à 2050, il s'agira de plus d'un sur trois.
 Le vieillissement de la population met inévitablement à l'épreuve l'accessibilité des soins de santé, le marché du travail, mais surtout les fonds réservés au paiement des retraites. Compte tenu de ces défis actuels, voici le classement des 10 pays qui offrent les meilleurs systèmes de retraite sur la base des derniers chiffres publiés en octobre 2017 par le cabinet de conseils en ressources humaines Mercer. L'étude a évalué 30 pays sur la base de 40 indicateurs, tels que la couverture pension, l'épargne-pension, le soutien fiscal, les contributions ou encore la croissance économique des pays. 

10. Le Chili. La note globale du système de retraite du Chili est évaluée à 67,3. En comparaison, la moyenne de tous les systèmes de retraite étudiés se situe à 59,1 avec de grosses différences entre les pays allant de 38,8 à 78,8. La force du système de retraite chilien est de comprendre un programme d'aide sociale en fonction du niveau des ressources des retraités et surtout un régime de retraite privé obligatoire reposant sur des comptes d'épargne retraite individuels qui sont alimentés par les cotisations des travailleurs et qui sont gérés par les Administradoras de Fondos de Pensiones  (institution privée). En parallèle, les employeurs sont obligés de proposer à leurs salariés l'adhésion à un ou plusieurs autres plans d'épargne-pension alimentés par l'entreprise (ce que les Chiliens appellent les régimes APVC). La note globale du Chili a légèrement augmenté par rapport à 2016 (où elle se situait à 66,4) grâce à de petites améliorations dans tous les domaines. Mais des efforts sont encore à faire, concernant par exemple le niveau d'épargne des ménages, le montant de la pension minimum pour les retraités les plus pauvres ou encore l'âge légal de départ à la retraite qui reste trop bas (65 ans pour les hommes et 60 ans pour les femmes).

9. La Nouvelle-Zélande. Elle est neuvième du classement avec une note globale de 67,4. Le pays fait partie des nouveaux arrivants dans le top 10. La force de son système de retraite est de proposer une pension publique forfaitaire ainsi que l'initiative d'épargne volontaire sur le lieu de travail KiwiSaver, qui comprend des cotisations tant des employeurs que des employés. Mais tout n'est pas rose pour autant. Selon l'étude, le niveau de contributions et la couverture d'adhésion à KiwiSaver devraient être améliorés. De même, la Nouvelle-Zélande a encore des efforts à faire pour augmenter le niveau d'épargne des ménages. Côté timing, les Néo-Zélandais partent à la retraite à 65 ans, âge minimum légal.

8. La Suisse. La Suisse est huitième, avec une note globale de 67,7. La force de son système de retraite est d'offrir une pension publique liée aux revenus avec un montant minimal et maximal, un système de retraite professionnelle obligatoire avec des taux de cotisation qui augmentent avec l'âge, ainsi que des plans de pension volontaires offerts par des compagnies d'assurance et des fonds bancaires agréés. La note globale du pays a baissé de presque un point en un an puisqu'elle se situait à 68,6 en 2016. 
Comme pour les autres pays du classement, il est encore des domaines à améliorer pour perfectionner son système, parmi lesquels le relèvement au fil du temps de l'âge légal de la pension (qui est actuellement de 65 ans pour les hommes et 64 ans pour les femmes).

7. Singapour. Septième du classement avec une note globale de 69,4. Le pays asiatique est en progression de 2,4 points par rapport à 2016. La force de son système de retraite est liée au «Provident Central Fund» (CPF), le fonds d'épargne-pension qui couvre tous les résidents de Singapour. Ce régime offre de nombreux avantages (comme le fait de pouvoir retirer à tout moment une partie du fonds pour des frais médicaux ou de logement spécifiques, la mise en place de rentes minimales pour les plus pauvres, ou encore l'application de taux d'intérêt avantageux). Des améliorations pourraient néanmoins être réalisées, en ouvrant par exemple le CPF aux non-résidents (qui représentent plus du tiers de la population active) ou encore en parvenant à augmenter le taux de la population active parmi les groupes d'âge plus avancé à mesure de l'élévation de l'espérance de vie. Côté âge légal, le départ à la pension est fixé à 62 ans, mais avec une obligation d'embauche faite aux employeurs qui a été étendue récemment à 65, voire 67 ans. Les Singapouriens travaillent donc généralement jusqu'au moins 65 ans.
6. La Suède. La Suède est sixième du classement avec une note globale de 72,0. La force de son système de retraite est liée, d'une part, à la couverture large de son système de retraite professionnelle et, d'autre part, aux excellentes réformes réalisées en 1999 dans le domaine. Le système actuel est lié aux revenus et est un régime en comptes notionnels. 
En outre, il existe encore des avantages complémentaires qui garantissent une pension minimale aux Suédois. Des améliorations pourraient toutefois être réalisées, notamment au niveau de l'âge légal de départ à la retraite (qui est actuellement de 61 ans, avec possibilité de continuer à travailler jusqu’à 67 ans) qui pourrait être élevé pour mieux refléter l'évolution de l'espérance de vie. Mais depuis la publication de l'étude, le royaume scandinave a fait passer une réforme en décembre 2017, élevant ainsi l'âge de la retraite à 64 ans d'ici à 2026 (avec possibilité de continuer à travailler jusqu’à 69 ans).

5. La Finlande. La Finlande est cinquième avec une note globale de 72,3. Son système de retraite comprend la pension de base de l'État ainsi qu'une gamme de régimes statutaires liés aux revenus. Sa note a légèrement chuté par rapport à 2016, et ce, dans tous les domaines. Pour améliorer son système, l'étude suggère donc à la Finlande de continuer à augmenter la pension minimum pour les retraités à faibles revenus, de relever le niveau des cotisations individuelles obligatoires ou encore d'accroître le taux de population active dans les groupes d'âge  avancé à mesure de l'augmentation de l'espérance de vie. Côté âge, les Finlandais partent à la retraite à 65 ans.

4. La Norvège. La Norvège est quatrième avec une note globale de 74,7. Le système de retraite norvégien comprend une pension de sécurité sociale liée aux revenus avec un montant minimum légal. En parallèle, il existe de nombreux régimes sur base volontaire qui fournissent des avantages complémentaires. 
La Norvège débarque dans le classement mais pourrait encore réaliser quelques améliorations de son système, notamment en augmentant le niveau d'épargne des ménages.
3. L'Australie. Elle grimpe sur la troisième marche du podium des pays qui ont les meilleurs systèmes de retraite. Sa note globale est de 77,1. Le système de retraite australien comprend une pension calculée en fonction du niveau de revenu et financée par le gouvernement (à partir des recettes publiques), une épargne-pension obligatoire constituée par l'employeur dans le secteur privé ainsi que des épargnes-pension volontaires complémentaires constituées par les employeurs, salariés ou travailleurs indépendants. Selon le cabinet Mercer, le dispositif de retraite australien devrait servir d'exemple aux pays qui ont besoin de réformer leur système. Il y a tout de même une amélioration qui pourrait être faite : l'introduction d'un mécanisme qui élèverait l'âge de départ à la retraite à mesure que l'espérance de vie augmente. Actuellement, les Australiens peuvent partir à la retraite à 65 ans, mais la question d'élever cet âge à 70 ans s'est posée en 2014.

2. Les Pays-Bas. Ils sont le deuxième pays avec le meilleur système de retraite. Leur note globale est de 78,8. Le système de retraite néerlandais comprend une pension publique à taux forfaitaire ainsi qu'une pension professionnelle quasi obligatoire basée sur les revenus et liée aux accords industriels. Mais la plupart des employés adhèrent à ces régimes professionnels. Même si les Pays-Bas sont l'un des meilleurs élèves dans le domaine, des améliorations pourraient être apportées au système. Par exemple, dans le fait d'introduire un âge minimum d'accès à l'épargne-pension professionnelle ou encore d'élever le niveau d'épargne des ménages. Côté âge, les Pays-Bas sont l'un des seuls pays à appliquer une méthode de calcul de l'âge de la retraite liée à l'espérance de vie. Ainsi, les Néerlandais partent à la retraite actuellement à l'âge de 66 ans, mais d'ici à 2022, ils devront atteindre 67 ans et 3 mois pour toucher leurs allocations de retraite. À ce rythme, les Néerlandais pourraient être obligés de travailler jusqu'à 70 ans à partir de 2066. Pourtant, tous les syndicats ont voté cette réforme en 2013 et la population y est également globalement favorable.

1. Le Danemark. Comme dans de nombreux autres domaines, c'est un pays nordique qui figure en haut du classement. Le Danemark a le meilleur système de retraite avec une note globale de 78,9. Le pays conserve sa première place pour la 6e année consécutive. Et ce, grâce à un régime public de pension minimum, un régime de pension complémentaire en fonction du revenu, un régime de pension à capitalisation intégrale et cotisations déterminées et des régimes professionnels obligatoires. Mais même si le Danemark est le meilleur élève dans le domaine, des améliorations pourraient être faites, notamment en élevant le niveau d'épargne des ménages, en introduisant des arrangements pour protéger les intérêts des deux parties en cas de cessation, ou encore en élevant la part des travailleurs dans les tranches d'âge plus avancées de la population. Côté âge, les Danois partent actuellement à la retraite à 65 ans. Mais cet âge va être progressivement porté à 67 ans entre 2019 et 2022.