Rubrique
Retraite

Une délégation du FMI rencontre le ministre en charge de la sécurité sociale Rien de bon en perspective !

Publié par Djilali Hadjadj
le 13.03.2018 , 11h00
1966 lectures

L’Algérie connaît de grosses difficultés financières depuis 2014. C’est le moment choisi par le FMI pour effectuer son retour en Algérie avec ses très mauvaises solutions : il y a de quoi s’inquiéter quant aux risques à venir pour le système de protection sociale algérien…
Le ministre du Travail, de l'Emploi et de la Sécurité sociale a reçu le mardi 6 mars 2018 une délégation d'experts du Fonds monétaire international (FMI). Selon un communiqué du ministère du Travail, les discussions ont porté sur la situation de ce secteur, notamment dans le cadre des difficultés financières auxquelles fait face l'Algérie en raison du recul des recettes des hydrocarbures, outre les moyens susceptibles de diversifier rapidement l'économie nationale à l'ombre des défis qu'impose cette conjoncture financière.
A cet effet, le ministre a passé en revue les efforts des autorités publiques dans le cadre de la politique nationale de promotion de l'emploi, de lutte contre le chômage et les différents mécanismes et dispositifs publics d'aide à l'emploi ainsi que le système national de sécurité sociale, y compris le système national de retraite. Le ministre a évoqué les dispositions qui seront introduites pour améliorer et développer la performance de ces dispositifs pour plus d'efficacité. Par ailleurs, le ministre a indiqué que les autorités publiques «poursuivent la mise en œuvre du nouveau modèle de croissance économique» qui vise particulièrement à encourager l'économie productive, ce qui a permis d'augmenter la croissance hors hydrocarbures, précisant que cela a eu un impact positif sur les indicateurs du marché du travail en Algérie, la majorité des offres d'emploi étant actuellement créées par le secteur économique, notamment les secteurs de l'industrie et des services, selon la même source. De son côté, le chef de la délégation du FMI a mis l'accent sur l'importance d'intensifier les efforts visant à accompagner l'économie algérienne à l'effet de diversifier ses revenus et réduire sa dépendance aux hydrocarbures.

Un retour inquiétant
Cette rencontre s'inscrit dans le cadre des concertations bilatérales annuelles entre le FMI et les pays membres, les prévisions et les indicateurs de la macroéconomie étant les éléments-clés de cette évaluation. Pour rappel, le FMI et la Banque mondiale avaient imposé à l’Algérie, au tout début des années 90, un «plan d’ajustement structurel» dans le cadre du rééchelonnement de la dette. Ce «plan» a eu des effets dévastateurs, au plan social notamment, ayant entraîné des centaines de milliers de licenciements dans le secteur public économique. Ce même «plan» introduira, dès 1997, les systèmes de retraites proportionnelle et sans condition d’âge qui allaient ruiner la CNR, à un point tel qu’aujourd’hui cette dernière subit une asphyxie financière qui menace très sérieusement son existence. 20 ans après, le retour du FMI et de ses solutions ultralibérales n’annonce rien de bon pour l’Algérie…
Djilali Hadjadj

CHRONIQUE
DU JOUR

Les + populaires

(*) Période 30 derniers jours

1

Périscoop 11:00 | 14-06-2018

Madjer s’accroche

Selon des indiscrétions, l’actuel entraîneur national Rabah Madjer aurait fait savoir à ses proches son intention de ne pas démissionner de son poste. Malgré les résultats médiocres et le fait qu’une large partie de

2

Actualités 11:00 | 14-06-2018

«AFFAIRE DES PESTICIDES»
Lourdes pressions sur les exportations

«L’affaire des pesticides» prend désormais une tournure aux relents politiques. Aux voies officielles qui se sont déjà exprimées sur le sujet, d’autres spécialistes sont montés au créneau pour dénoncer une «tentative de déstabilisation» du secteur de l’agriculture.