Rubrique
Société

Aïn Defla 10 recommandations clôturent les travaux du colloque sur la jurisprudence de l'école malékite

Publié par Karim. O.
le 10.11.2019 , 11h00
254 lectures

C'est le ministre des Affaires religieuses, Youcef Belmahdi, qui a présidé non seulement l'ouverture du colloque , mais aussi qui a tenu à procéder à sa clôture en présence des autorités civiles et militaires de la wilaya de Aïn Defla. 
Le ministre a tenu à adresser de vifs remerciements aux oulémas venus de très loin pour rehausser par leur participation et leur présence ce colloque sur les fondements de la jurisprudence et les préceptes énoncés par l'école fondée par l'imam Malik Ibn Anis, l'imam incontesté de Médine.
Fait saillant de ce colloque est que le thème choisi cette année diffère de ceux abordés durant les 14 éditions précédentes,  dans la mesure où l'attention s'est focalisée sur la mise en pratique des préceptes de cette école prestigieuse, la deuxième à être créée, après celle de Abou Hanifa, parmi les quatre que compte la religion musulmane.
En effet, si depuis sa première édition on s'est attaché à des études théoriques, cette fois-ci, et pour la première fois, on se penche sur l'aspect pratique et le comment intégrer, dans les textes juridiques qui gèrent les transactions financières et monétaires, entre institutions financières publiques, les transactions financières et monétaires dans le cadre privé. 
De même qu’à unifier ces pratiques ainsi que les terminologies usitées, lever toutes les contraintes idéologiques entre le licite et l'illicite, et, surtout, d'endiguer la corruption , les malversations et l'appropriation des richesses publiques par une nomenklatura au détriment de la société. 
Ce sur quoi se sont penchés les 16 ateliers durant 3 journées consécutives,  pour élaborer dix recommandations qui seront soumises au conseil national scientifique.
Karim O.

CHRONIQUE
DU JOUR

Les + populaires de la semaine
1

Périscoop 11:00 | 07-12-2019

Bensalah prépare son retour

L’audience accordée jeudi dernier par le chef de l’Etat, Abdelkader Bensalah, à son remplaçant au Sénat, Salah Goudjil, a été l’occasion, affirme-t-on de bonne source, de faire le point de situation au niveau de

2

Actualités 11:00 | 08-12-2019

Emin auto :
«Bouchouareb demandait de l’argent pour régler notre situation»

Les représentants de la société Emin auto font, eux aussi, partie des témoins de la partie civile ayant accablé Bouchouareb et les deux anciens Premiers ministres incarcérés. «Nous avons déposé notre dossier en 2015, témoignent ses